3 tendances Management à surveiller en 2018

3 tendances Management à surveiller en 2018 Lidl

Chaque nouvelle année est l’occasion de jeter un regard rétrospectif sur l’année passée et de tirer les leçons des expériences pour mieux se préparer à l’avenir.
Par exemple, en 2016, Carrefour est en baisse mais les géants de la distribution anglo-saxons progressent dans le classement mondial du palmarès que publie le cabinet conseil Deloitte. Pour certains, c’était inattendu. En résumé, les sept premiers distributeurs sont américains, exception faite de la quatrième place occupée par le propriétaire allemand de la marque Lidl.
Quelles sont les grandes tendances du management en 2018 ? Quel est l’avenir du marché mondial des logiciels de gestion des ressources humaines ? – Croissance, dernières tendances et prévisions 2022.

Les logiciels de management

Questale a publié une recherche actualisée mettant en évidence le segment Global Human Resources Management Software
Le rapport plonge profondément dans la dynamique du logiciel de gestion globale des ressources humaines en fournissant des aperçus utiles et uniques. L’information est partagée de façon précise et structurée, ce qui donne aux cadres et aux dirigeants une image précise du mouvement du marché à venir. Le document utilise un certain nombre de monographies, de diagrammes circulaires et de graphiques à barres pour fournir des données qui peuvent être utilisées pour déduire les dernières tendances de l’industrie.

L’immersion des cadres dans les starts-ups

Pour accompagner la digitalisation de leurs métiers, les grands groupes mettent en place diverses stratégies. Certains rachètent des startups, d’autres mélangent les compétences de digital natives avec celles de professionnels aguerris… Exemple avec les initiatives de grands groupes qui ont mis qui au point un programme immersif pour former ses futurs cadres dirigeants aux méthodes innovantes des startups.

Développer le sentiment d’appartenance

L’exemple avec LIDL soucieux de sa marque employeur, qui multiplie les initiatives pour développer le sentiment d’appartenance des salariés. Au siège, François Leroux vante la bibliothèque participative, les différentes espaces de vie mis à disposition du personnel et sa salle de sport dernier cri. Au sein du groupe, l’ensemble des employés est sollicité tous les deux à trois ans afin de mettre en place des plans d’actions adéquats.

Lidl présente les différents styles de management

Lidl présente les différents styles de management

Les styles de management varient selon les personnes, qu’il s’agisse de dirigeants ou de chefs d’équipes. Néanmoins ces types d’administration peuvent être regroupés sous trois grandes typologies.

Les styles de management varient en fonction de la taille de l’entreprise, de son organisation, de son environnement et de la personnalité du manager. Chez Lidl l’ensemble de ces facteurs façonnent le management de chaque encadrant.

Le management paternaliste

Le manager paternaliste se soucie particulièrement de ses collaborateurs tant d’un point de vue privé que professionnel. Il se doit d’être juste : récompenser ou sanctionner lorsque la situation le demande mais également imposer ses décisions en toutes circonstances.

Dans le cadre du management paternaliste, les collaborateurs ont la possibilité de s’exprimer et de soumettre leurs idées aux équipes dirigeantes. La motivation est plus importante.

Le style consultatif

Afin de prendre au mieux des décisions, le style de management consultatif prend en compte l’avis des collaborateurs. Conformément à ce management, tout employé est apte à proposer ou statuer sur les changements ou les améliorations envisageables. Un manager consultatif sait apprécier les compétences techniques de ses collaborateurs.

En outre, un manager consultatif attribue des responsabilités à ses collaborateurs et les consulte selon leur domaine de compétence. Il reste néanmoins l’unique personne à prendre les décisions finales.

Le style participatif

Ce style de management prévoit non seulement la participation des employés mais également l’aspect promoteur du manager. Ainsi, par le biais des responsabilités données, les collaborateurs se sentent d’avantage impliqués instaurant alors une véritable dynamique de travail au sein de l’entreprise.

Le manager participatif quant à lui, assume la responsabilité finale issue des décisions prises. Il accepte malgré tout la remise en cause de ses arguments tout en demandant une participation active afin d’atteindre les objectifs.

Chez Lidl les managers sont formés afin d’adapté leur style de management en fonction des situations et des équipes.