Comment les aliments influent sur notre humeur

bonheur-sourire

Le saviez-vous ? Certains aliments peuvent influer sur notre humeur et nous rendre plus heureux ! Nous vous proposons d’en découvrir quelques-uns. Si les saisons (notamment via les fruits et les légumes) et notre métabolisme nous imposent d’adapter notre alimentation, il est important de connaître les aliments qui peuvent contribuer à notre bonheur.

Le fruit d’une étude sérieuse

C’est aux États-Unis dans l’État de New York qu’a été menée l’étude sur « les aliments qui rendent heureux », plus précisément par des chercheurs de la prestigieuse université de Binghamon. Cette étude est ensuite parue dans la revue médicale spécialisée « Nutritrional Neuroscience ».

Un sondage sur le web a été effectué, ce qui a permis aux chercheurs d’analyser les comportements alimentaires et leur influence sur l’humeur en fonction de l’âge, en se basant également sur des éléments plus techniques comme la neurochimie et la neurobiologie. Lire la suite de « Comment les aliments influent sur notre humeur »

Comprendre et vaincre la dépression

depression

Certains parlent de déprime, d’autres de dépression. Mais quelle est la différence entre les deux ? Le point avec Sabrina Philippe, psychologue lors du « Grand Direct de la Santé ».

La différence entre déprime et dépression

La déprime correspond à un coup de blues. C’est passager et tout à fait normal d’avoir des moments de déprime. Nous vivons dans une société où il faut être très heureux dans notre façon d’être et de vivre en général, ce qui peut d’ailleurs générer à contrario une certaine pression sociale et déclencher ce fameux coup de blues ! Lire la suite de « Comprendre et vaincre la dépression »

Etudiant, pourquoi travailler chez LIDL ?

Travailler chez LIDL en tant qu'étudiants

De plus en plus de jeunes concilient leurs études avec un job étudiant pour financer leurs années d’études. Certes, travailler à côté des études est très bénéfique, mais il faut aussi penser à tous les sacrifices. Avant de vous lancer dans une recherche d’emploi, il est important de peser le pour et le contre. Travailler chez LIDL c’est la garantie d’une entreprise qui s’adapte aux étudiants. Financer ses études ou ses projets, arrondir ses fins de mois ou acquérir une première expérience dans la vie active, vos motivations peuvent être multiples pour décrocher un Job Etudiant. En CDI, CDD ou emploi saisonnier, Lidl propose des contrats étudiants sur mesure. Lire la suite de « Etudiant, pourquoi travailler chez LIDL ? »

Le management d’équipe: déléguer intelligemment

Le management d’équipe chez Lidl : déléguer intelligemment

Afin de réussir dans votre vie en tant qu’entrepreneur, manager ou chef d’entreprise ; il ne vous suffit pas de travailler d’arrache-pied. Ce qu’il vous faut, c’est travailler intelligemment. Plus de 80% des dirigeants, entrepreneurs et managers tendent à croire qu’une importante charge de travail assure un bon succès. Lire la suite de « Le management d’équipe: déléguer intelligemment »

Geoffroy Stern et la gestion de l’innovation et du changement

L’innovation est devenue une composante essentielle du maintien de l’avantage concurrentiel pour de nombreuses entreprises. De celles qui utilisent le big data pour analyser les tendances de consommation à celles qui développent le dernier dispositif pour les soins de santé. Les données augmentent considérablement et le suivi de la demande est un obstacle croissant. Plus l’organisation est grande, plus il y aura de défis à relever tout au long du processus d’innovation. Gérer avec succès les changements en cours nécessite une réflexion approfondie, une préparation et une exécution minutieuse. Le point avec le consultant senior Geoffroy Stern. Lire la suite de « Geoffroy Stern et la gestion de l’innovation et du changement »

Téléassistance: les 7 principales questions et leurs réponses

teleassistance

Le système de téléassistance consiste en une sécurisation des personnes âgées qui sont dotées à tout moment d’un système d’appel sous forme d’une montre ou d’un médaillon. Ce système d’appel est relié à une plateforme téléphonique chargée d’analyser la situation de l’appelant, d’en déterminer le degré d’urgence et de prendre la décision adaptée. Ainsi, un proche de la personne âgée peut être contacté ou une intervention mise en place pour porter secours à l’appelant. Lire la suite de « Téléassistance: les 7 principales questions et leurs réponses »

Startups bien-être et innovation par Geoffroy Stern

Startups bien-être et innovation vues par Geoffroy Stern

2017 a été la plus grande année pour le secteur du bien-être avec 3,4 milliards de dollars. Là où la vieille garde et l’industrie pharmaceutique restent puissantes, les éléments perturbateurs et les acteurs alternatifs gagnent rapidement du terrain. Le point avec Geoffroy Stern, consultant sénior. Lire la suite de « Startups bien-être et innovation par Geoffroy Stern »

Avis clients: les principes directeurs selon Lidl

Avis clients: les principes directeurs selon Lidl

De nos jours, les consommateurs se fient davantage aux avis clients sur Internet avant toutes les décisions d’achat. Tant que l’intégrité de ces avis clients est assurée, il s’agit d’une évolution plutôt positive. Les commentaires peuvent décrire les produits ou les services d’une entreprise mais ils peuvent également parlé d’une entreprise ou d’une marque de manière plus générale. Lire la suite de « Avis clients: les principes directeurs selon Lidl »

Surmonter la perte d’un proche par Yves Alphé

surmonter-deuil-yves-alphe

Le 1er novembre, fête des morts, on pense particulièrement à ceux qui nous ont quittés. On va en général fleurir les cimetières et on leur rend hommage. La perte d’un proche n’est pas une chose facile et faire son deuil est une épreuve douloureuse, rappelle Yves Alphé.

La complexité du deuil

C’est toujours très compliqué dans ces moments-là parfois parce qu’on perd la raison et l’on a du mal à rester rationnel, d’autant plus quand le décès est brutal. Sabrina, psychologue, nous en dit un peu plus sur la question : « Il faut savoir que oui c’est toujours très compliqué de perdre un proche. C’est d’autant plus compliqué aujourd’hui, dans notre société actuelle. Car l’on est dans une société quelque part où la mort n’est pas très présente. »

L’omniprésence du deuil auparavant

Dans l’ancien temps, on avait des rites, beaucoup plus de rites funéraires qui permettaient d’exprimer sa tristesse. Par exemple avant, on portait le deuil, on s’habillait en deuil, en noir, en gris ou en blanc et c’était une façon d’exprimer sa tristesse. Il y avait des veillées funèbres, cela se faisait. On était toute la nuit auprès de la personne décédée pour lui rendre un dernier hommage.

De plus, rappelle Yves Alphé, certains immeubles s’ornaient de draps noirs qui permettaient de montrer que toute la maison était en deuil. Aujourd’hui nous n’avons plus du tout ces marques du deuil et de la mort autour de nous. Ce qui fait que la mort ne fait plus partie de la vie dans notre société. Cela signifie aussi que l’on vit comme des immortels.

Alors c’est très difficile aussi de dire qu’on est en deuil dans notre société. Nous n’avons pas vraiment beaucoup de moyens pour l’exprimer. Nous sommes dans une société où tout va vite, on dit qu’il faut se remettre vite et un deuil est un processus psychologique qui prend du temps, voilà le paradoxe, explique Yves Alphé.

Un deuil, plusieurs étapes psychologiques à franchir, rappels par Yves Alphé

psychologie-deuil
Yves Alphé rappelle les différentes étapes du deuil

C’est très important de pouvoir aussi, lors d’un deuil se dire qu’il y a plusieurs étapes. Ce deuil va évidemment, en fonction de l’affection que l’on portait au proche, prendre plus ou moins de temps. Il y a plusieurs étapes dans la façon de le vivre, comme l’indique Yves Alphé sur l’un de ses blogs.

C’est quelque chose dont on ne parlait pas avant et c’est grâce à la psychologue américaine Elizabeth Kubler Ross que l’on a tout ce qui est soin palliatifs dans les hôpitaux donc elle a beaucoup travaillé sur ce sujet. Le déni, ou choc constitue la première étape : on apprend un décès et l’on est incapable de se dire que c’est vrai. C’est la raison pour laquelle beaucoup de personnes ne pleurent pas au cours d’un enterrement, aussi curieux que cela puisse sembler. Le choc, la sidération fait qu’on ne réalise absolument pas que le proche est définitivement parti, que la personne que l’on aimait n’est plus là. Il va donc falloir un certain temps avant de réaliser que cette personne n’est plus là.

La deuxième étape va être la colère. Il y a toujours une phase de colère, indique Yves Alphé, contre le destin, contre les médecins parfois, contre, dans le cas d’un accident, celui qui l’a provoqué. Il y a toujours une phase de colère où l’on va se dire « comment ça se fait que c’est arrivé ? Ça ne devait pas arriver, ça n’est pas dans l’ordre des choses », même pour des personnes qui sont très âgées.

La troisième phase ça va être ce que l’on appelle « le marchandage » . On va passer dans sa tête en revue tout ce qui aurait pu être fait, tout ce qu’on aurait pu faire pour éviter ce décès. Ceci est valable pour le décès de toutes les personnes quelles que soit leur âge. On se dit souvent « mais si j’avais fait ceci ou cela ? ». On se sent un peu coupable, on remet en question cette phase de deuil qui suit la colère précédemment abordée par Yves Alphé.