Avis clients: les principes directeurs selon Lidl

Avis clients: les principes directeurs selon Lidl

De nos jours, les consommateurs se fient davantage aux avis clients sur Internet avant toutes les décisions d’achat. Tant que l’intégrité de ces avis clients est assurée, il s’agit d’une évolution plutôt positive. Les commentaires peuvent décrire les produits ou les services d’une entreprise mais ils peuvent également parlé d’une entreprise ou d’une marque de manière plus générale. Lire la suite de « Avis clients: les principes directeurs selon Lidl »

Le management de la performance chez Lidl

Le management de la performance chez Lidl

Le management c’est l’art de prévoir, de décider et de diriger. On distingue le management stratégique et le management opérationnel. Tous les deux concourent à la réalisation de la performance de l’entreprise.

Le management stratégique

Chez Lidl, le management stratégique relève des dirigeants de l’entreprise. Il a pour rôle de fixer les orientations stratégiques. Il s’agit de décisions importantes qui engagent l’avenir et la pérennité de l’entreprise. On vise donc les moyens et longs termes.
C’est un processus qui commence par un diagnostic des opportunités de l’environnement et des ressources de l’entreprise. Il se poursuit par la détermination et le choix des options stratégiques. Il se termine par le déploiement de la stratégie et la détermination des délais.

Le management opérationnel

Chez Lidl, le management opérationnel relève du management intermédiaire : les chefs de départements et les chefs de service. Il a pour rôle d’assurer la mise en place opérationnelle et concrète des options stratégiques.

C’est le déploiement sur le terrain des stratégies arrêtées. Il s’agit de décisions qui engagent l’avenir de l’entreprise sur les courts et moyens termes. On peut citer des missions telles qu’optimiser les ressources, animer les équipes ou encore, contrôler les résultats.

La complémentarité du management selon Lidl

Lorsque l’on observe ces deux types de management, on comprend tout de suite qu’ils sont complémentaires. Certes, ils n’ont pas les mêmes enjeux et pourtant les deux sont indissociables et leur complémentarité est gage de réussite et de performance. En effet Lidl précise que les opérationnels sont dépendants du management stratégique sans lequel ils n’ont aucune orientation, sur les choix des délais, l’affectation des ressources ou le choix des délais.

Inversement les décideurs stratégiques ont peu de chance de voir leur stratégie se déployer de façon optimale et efficiente sans l’implication et l’adhésion du management opérationnel.

C’est ce dernier qui anime les équipes, qui optimise les ressources, qui coordonne les taches pour converger vers l’objectif commun de l’entreprise et obtenir la performance globale.

Job medical vous livre ses conseils clés pour obtenir un CV médical correct

job medical avis

Créé en 2007, Job medical, entreprise de Travail Temporaire, est aujourd’hui un acteur majeur du recrutement médical et paramédical sur le Midi-Pyrénées.

Job medical répond aux engagements et obligations de recrutement des établissements de santé sanitaires, sociaux et médico-sociaux grâce à une gamme complète de prestations de recrutement, à savoir : intérim, recrutement en CDD et CDI. Acteur majeur du secteur l’entreprise vous livre ses conseils et avis pour obtenir un CV en béton !

Un résumé de votre profil

Généralement, un CV médical commence par une déclaration personnelle. Comme l’explique Job medical « quelque chose à déclarer – une intention de carrière adaptée au poste pour lequel vous postulez ». Par exemple, si vous êtes à mi-chemin de la formation et que vous postulez pour un poste de spécialiste, vous devriez souligner votre intérêt pour cette spécialité. Un énoncé personnel devrait inclure vos forces –  » en un mot, tout ce que vous êtes  » Job medical vous recommande de ne pas dépasser 10 lignes.

Le pouvoir des mots selon Job Medical

En ce qui concerne la tonalité d’un CV, Job medical assure que l’une des principales critiques qu’il trouve chez les candidats qui postulent pour un poste est qu’ils peuvent se présenter comme s’ils étaient encore en stage alors qu’ils  » devraient être dans l’esprit qu’ils sont des spécialistes chevronnés ».

Les recruteurs sont souvent déçus par l’utilisation du langage, avec des expressions comme  » J’ai participé à un certain nombre de vérifications  » Qu’est-ce que cela signifie réellement? C’est une formulation vague.  Job medical pensent que les candidats doivent utiliser des verbes d’actions qui indiquent leur comportement ou leur rôle.

L’orthographe et la précision sont essentielles. Des phrases rédigées, longues, qui noient le recruteur. Job medical vous suggère d’être succinct. Les chiffres attirent l’oeil et donnent de la crédibilité. Un aspect trop découpé. Le recruteur ne peut pas comprendre la logique de votre parcours soyez clair et concis plus de stabilité

La disposition

Quand il s’agit de rédiger votre CV, il n’y a pas d’étalon-or. Il y a beaucoup d’opinions sur la façon de rédiger le CV parfait, dit-il. Mais il vaut la peine de montrer une ébauche à un superviseur ou à un collègue expérimenté dans l’entrevue et la révision des CV, pour obtenir leurs commentaires. Pensez à être cohérent entre vos compétences, vos expériences et vos objectifs professionnels futurs.

Sélectionner les informations à inscrire sur votre CV. Elles doivent servir votre projet professionnel et votre candidature à une offre d’emploi. La bonne sélection fait un CV cohérent et facile à lire par le recruteur.

Il y a cependant des choses qu’il ne faut pas oublier, et celles-ci peuvent faire toute la différence entre obtenir une entrevue ou être mis sur la pile de rejet.

La clarté est essentielle. Job Medical conseille d’utiliser des phrases courtes et des puces pour faciliter la lecture de l’information. L’entreprise souligne également l’importance de la simplicité. N’essayez pas d’être trop fantaisiste avec des œuvres d’art ou des logiciels – assurez-vous que votre CV ne ressemble pas à une affaire de style plutôt que de substance.

La parité dans le secteur social

Dans la majorité des métiers exercés dans le domaine social, nous remarquerons une proportion élevée de femmes engagées. Cet engagement a offert aux femmes l’émancipation, la conciliation entre vie professionnelle et familiale.

Le travail social est majoritairement dominé par les femmes, ce qui s’explique par le fait ces dernières se sont tournées vers des métiers d’aide, de soin aux personnes faibles ou en difficultés.

La féminisation du secteur social évolue

Selon les stéréotypes, les femmes sont faites pour les métiers du social (la prise en charge des bébés, des seniors) et les hommes sont plus destinés à manager. Et ces idées reçues ont tendance à influencer le parcours individuel des enfants dès leur jeune âge. Ainsi, des disparités d’orientation scolaire se sont installés au détriment de la parité.

Du coup, à l’âge adulte, peu de garçons se dirigent vers les métiers sociaux en raison du manque d’évolution professionnelle ou des conditions de rémunération peu avantageuses. Par ailleurs, les lignes bougent, même s’il reste beaucoup de choses à faire en faveur de la parité dans le secteur social, puisque le clivage entre les « métiers masculins et féminins tend à diminuer », selon RC Human Recruitment.

La parité, un sujet incontournable pour tous les établissements sociaux

Au-delà du secteur social, la parité entre hommes-femmes joue un rôle dans l’image des établissements. Les temps ont changé et les tâches ont considérablement évolué, car depuis les années 90, nous assistons à une augmentation du nombre d’hommes dans ce secteur.

La solidarité ne doit pas être destiné qu’aux femmes, car féminiser l’action sociale c’est continuer à considérer les métiers de ce secteur comme moins nobles et non masculins.

Ainsi, pour favoriser la parité, trois lois ont définies des obligations légales et réglementaires en la matière, rapporte Richard Capmartin, président du cabinet RC Human Rcruitment. Il s’agit de la :

  • Loi la loi n° 2014-873 du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes
  • la loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l’emploi
  • la loi n°2016-1088 du 8 août 2016 relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels.

La parité est devenue, aujourd’hui une question de justice et permet de rétablir l’équilibre entre les hommes et les femmes.

Les 7 qualités d’un bon management

Les 7 qualités d'un bon manager

Vous ne devenez pas un bon gestionnaire du jour au lendemain. Ça prend du temps et ça passe aussi par l’échec, mais sans cet échec, vous n’apprendrez jamais de vos erreurs et ne grandirez pas. Voici les 7 qualités à acquérir avec le temps pour un bon management.

La gestion du temps

Vous avez un certain temps pour faire ce que vous devez faire dans un projet. En termes simples, vous avez une date limite. Un bon manager peut alors gérer cette chronologie et la décomposer en grandes phases du projet et en tâches. Mais ce n’est pas simplement créer un plan, c’est aussi surveiller ce processus et l’ajuster en conséquence pour respecter le calendrier.

Communication

Vous pouvez avoir des compétences en management. Mais sans la capacité de communiquer clairement et efficacement vos idées, vous ne serez pas efficace. Si vous pouvez faire passer votre message, alors vous travaillerez efficacement, et vous ne perdrez pas de temps.

La résolution de conflits

Mettez deux personnes ensemble et elles finiront par être en désaccord. C’est normal. Mettez une équipe en place et il y aura des conflits. Vous aurez à résoudre ces conflits équitablement et rapidement pour garder le projet sur la bonne voie. C’est une compétence difficile parce que vous ne voulez pas simplement utiliser votre autorité ou risquer des ressentiments. Vous devriez permettre aux gens d’être entendus et créer un environnement où les gens se rassemblent pour le plus grand bien du projet.

Team Building

C’est une chose d’assembler une équipe, c’en est une autre de créer une unité qui fonctionne ensemble de façon transparente. Cela prend du temps et des efforts. Les individus peuvent travailler en groupes, mais pas sans un lien réel grâce à des exercices de consolidation d’équipe. Si vous mettez ce travail avant le projet, vous aurez moins de problèmes pendant son exécution.

Les négociations

Presque tous les aspects de la gestion de projet impliquent un certain degré de négociations. Il y a plusieurs façons de négocier et il est de votre responsabilité de trouver une technique qui fonctionne.

La gestion des tâches

C’est une compétence critique pour le management. Si vous ne pouvez pas terminer les tâches, le projet échoue. C’est simple. Mais la gestion des tâches peut être plus complexe. Il y a heureusement d’excellents outils à votre disposition pour vous a gérer un projet. Vous pouvez même automatiser un grand nombre de tâches, comme des notifications par courrier électronique lorsqu’une échéance est proche.

L’organisation

Un manager est quelqu’un d’expert en organisation. Lorsque vous travaillez sur un projet, vous devez avoir des techniques et des outils d’organisation à portée de main pour maîtriser chaque projet qui vous est confié.

Lidl présente les différents styles de management

Lidl présente les différents styles de management

Les styles de management varient selon les personnes, qu’il s’agisse de dirigeants ou de chefs d’équipes. Néanmoins ces types d’administration peuvent être regroupés sous trois grandes typologies.

Les styles de management varient en fonction de la taille de l’entreprise, de son organisation, de son environnement et de la personnalité du manager. Chez Lidl l’ensemble de ces facteurs façonnent le management de chaque encadrant.

Le management paternaliste

Le manager paternaliste se soucie particulièrement de ses collaborateurs tant d’un point de vue privé que professionnel. Il se doit d’être juste : récompenser ou sanctionner lorsque la situation le demande mais également imposer ses décisions en toutes circonstances.

Dans le cadre du management paternaliste, les collaborateurs ont la possibilité de s’exprimer et de soumettre leurs idées aux équipes dirigeantes. La motivation est plus importante.

Le style consultatif

Afin de prendre au mieux des décisions, le style de management consultatif prend en compte l’avis des collaborateurs. Conformément à ce management, tout employé est apte à proposer ou statuer sur les changements ou les améliorations envisageables. Un manager consultatif sait apprécier les compétences techniques de ses collaborateurs.

En outre, un manager consultatif attribue des responsabilités à ses collaborateurs et les consulte selon leur domaine de compétence. Il reste néanmoins l’unique personne à prendre les décisions finales.

Le style participatif

Ce style de management prévoit non seulement la participation des employés mais également l’aspect promoteur du manager. Ainsi, par le biais des responsabilités données, les collaborateurs se sentent d’avantage impliqués instaurant alors une véritable dynamique de travail au sein de l’entreprise.

Le manager participatif quant à lui, assume la responsabilité finale issue des décisions prises. Il accepte malgré tout la remise en cause de ses arguments tout en demandant une participation active afin d’atteindre les objectifs.

Chez Lidl les managers sont formés afin d’adapté leur style de management en fonction des situations et des équipes.