Parent semi-dépendant : vers quel établissement se tourner ?

Le risque de dépendance grandit avec l’âge. Les troubles physiques et psychiques de la personne s’installent de plus en plus. De nombreux établissements accueillent les personnes semi-dépendantes c’est-à-dire en perte d’autonomie partielle, ou dépendantes pour leur aider dans le quotidien et leur offrir une vie meilleure.

Qu’est-ce qu’un parent semi-dépendant ?

Lorsqu’une personne perd petit à petit son autonomie, elle devient semi-dépendante. Cette situation est souvent due à des dégradations physiques ou psychiques liées au vieillissement. Avec l’âge, elle va s’aggraver jusqu’à une perte totale d’autonomie. Tout le monde doit y passer.

La personne semi-dépendante aura du mal à assurer toute seule certains actes de la vie quotidienne comme s’habiller, se nourrir, se déplacer, etc. Elle doit partiellement dépendre d’une autre personne pour y arriver. Il se pourrait même qu’elle perde petit à petit la mémoire et oublier des choses importantes à faire comme prendre ses repas, etc.

Ce besoin en assistance régulière demande toute l’attention de la famille. Pourtant, avec les responsabilités professionnelles et familiales auxquelles on ne peut pas échapper, il arrive que la personne âgée soit laissée seule pendant un moment. Elle court de nombreux risques, en particulier à la chute pouvant aggraver sa situation.

Quels sont les types d’établissement pouvant prendre en charge un parent semi-dépendant ?

La prise en charge d’un parent semi-dépendant est une obligation pour chacun de nous. C’est pourtant un bouleversement auquel personne n’est jamais vraiment préparé. Il arrive un moment où nous devons passer le relais et faire appel à l’aide de professionnels dans le domaine comme Les Jardins d’Astrée. Par ailleurs, cela diminuera les risques auxquels la personne âgée pourra faire face au moment où elle reste seule à la maison.

Différents types d’établissements existent actuellement, ils peuvent prendre en charge ces personnes sujettes à une perte d’autonomie. Il y a notamment les établissements de long séjour médicalisés qui sont rattachés à un hôpital, les EHPAD ou Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes et les maisons de retraite non conventionnées.

Quel établissement choisir pour un parent semi-dépendant ?

Pour un parent semi-dépendant, la meilleure solution serait d’opter pour une maison de retraite médicalisée qui lui apportera tous les soins et l’assistance dont il aura besoin. C’est dans son propre intérêt. Là bas, il sera entouré de monde qui s’occupera de lui en permanence et avec qui il partagera une vie sociale riche. Il courra moins de risque que de rester seul à la maison malgré que la famille soit là de temps en temps.

Dans la plupart du temps, le parent pourra le prendre mal et le considérer comme un abandon ou pire une exclusion.

Pourtant, ces maisons de retraite pourront lui permettre de se réinvestir dans une toute nouvelle vie et même de regagner une certaine autonomie grâce aux différentes activités qu’elles proposent pour améliorer l’épanouissement physique et psychique des personnes semi-dépendantes.

Au sein de ces établissements, ils seront bien en sécurité et bénéficieront d’une aide spécifique selon leurs besoins c’est-à-dire leur degré de perte d’autonomie.

Lit parapluie : un gage de confort !

On choisit un lit de bébé non pas pour son aspect visuel uniquement. L’essentiel est d’avoir ce qu’il faut pour garantir son sommeil et une protection optimale. Certes, le lit parapluie est devenu pris d’assaut par les parents en raison de ses caractéristiques qui remplissent bien de multiples fonctions. Le point en quelques lignes.

Le confort

Un lit parapluie est un choix judicieux pour un nourrisson qui passe la longueur de la journée à dormir. Au fait, ce lit convient à tous les âges du moment que le bébé n’est pas encore en âge de marcher. Justement, c’est de tout l’intérêt étant donné sa structure, il peut facilement se déplacer dedans et même de s’agripper sur les parois en tissus fait de maille.

En bref, on le prône avant tout pour son confort inégalé qui permet au bébé de passer une très bonne nuit même s’il n’est pas à la maison. Il offre aussi la possibilité au parent de renforcer sa surveillance surtout s’il est en âge de bouger de gauche à droite ou de mettre tout à la bouche.

Ainsi, en s’amusant avec ses jouets, il ne risque pas de les faire tomber par terre. La surveillance de son bébé reste prioritaire et justement, on est plus tranquille sachant qu’il sera bien à son aise dedans.

L’usage

Sachez qu’un Lit parapluie est multi-usage. Lors des beaux jours, un nourrisson ne supportera certainement pas la chaleur de sa chambre. On peut alors déplacer ce lit dans le jardin ou bien sous la véranda afin qu’il puisse jouir du cadre extérieur ou bien de se rafraichir un peu.

On peut également l’attribuer à d’autres usages comme lors d’un voyage dans un avion, en train ou en camping-car. Le bébé se sentira toujours comme chez lui dans son lit peu importe où ses parents l’emmèneront.

Et même si on se déplace chez un ami ou qu’on est invité à une fête familiale, ce lit restera très pratique pour endormir le bébé. En fin, lorsqu’on possède un petit espace, ce lit parapluie fait aussi son effet car il convient à toutes les tailles et à toutes les configurations d’un espace.

La pratique

Coté pratique, le Lit parapluie relève aussi le défi et tient tout bonnement son pari. Facile à ranger et transportable, rien ne vaut un lit portable pour sécuriser et favoriser le sommeil de son enfant.

En d’autre mot, tous les modèles n’ont pas été conçus de la même manière mais ils gardent tous les mêmes principes : le pliage et le dépliage.

Ainsi, le choix sera largement étendu et pour mieux s’y retrouver, il est conseillé de s’appuyer sur des critères importants comme le mécanisme, la qualité de la maille de filet, la qualité du matelas et la composition du lit.

En général, il faut surtout se procurer d’un lit auto-gonflant, anti-humidité doté d’un régulateur et d’un isolant thermique. Ces détails ne sont pas moindres si l’on tient au confort de son bébé et à son bien-être. En fin, il est utile de choisir un lit qui fera office de parc d’éveil.

Réduire le coût de sa mutuelle santé, c’est possible

Les articles anglo-saxons qui traitent du même sujet mettent souvent en avant l’intérêt de payer une franchise plus élevée. Cela permet, selon nos amis britanniques et américains notamment, de convaincre l’assureur de baisser le montant de la prime. Simplement, l’inconvénient est que l’assureur qu’on va sur un taux de remboursement faible. La couverture est d’autant moins pertinente si le contrat prévoit des franchises par acte. Alors dans cet article, on va plutôt explorer d’autres pistes – des pistes franco-françaises !

Les aides publiques

Des aides de l’Etat sont prévues pour les assurés aux revenus modestes. C’est le cas de la CMU-C (Couverture maladie universelle complémentaire). Si votre revenu dépasse le plafond réglementaire, vous êtes peut-être éligible à l’ACS (Aide à la complémentaire santé). Quelle que soit l’aide à laquelle vous avez droit, celle-ci fera office de mutuelle à prix réduit.

Renoncer aux garanties optique et dentaire

C’est bien connu, ces deux postes de santé sont les moins bien remboursés par la Sécurité sociale. Or, l’assurance complémentaire santé rembourse tout ce que la Sécurité sociale ne prend pas en charge. C’est ce qui fait que les renforts dentaires et optiques coûtent cher, quelle que soit la société d’assurance à laquelle vous vous adressez.

Ceci étant, les sociétés d’assurance proposent toutes plusieurs niveaux de garanties, avec chacun plusieurs postes de remboursement. Vous n’êtes nécessairement obligé de renoncer à la couverture optique et dentaire. En revanche, vous pouvez demander le niveau de garantie le moins coûteux. Mieux encore, si vous n’avez pas de problème de vue, vous pouvez renoncer intégralement à la couverture optique et ne garder que le poste dentaire. Tout dépend de vos besoins de santé en fait. Dans le doute, discutez-en avec votre courtier indépendant Santors, lequel analysera de manière personnalisée vos dépenses de santé courantes et vous fournira les formules qui servent mieux vos intérêts.

Souscrire la mutuelle de son conjoint

Bien entendu, cette idée n’est pertinente que si la mutuelle de votre conjoint est plus avantageuse. De manière générale, c’est le cas. D’autant que la moitié des cotisations est prise en charge par l’employeur ou le comité d’entreprise. Si vous-même, vous êtes adhérent à une mutuelle d’entreprise obligatoire, vous pouvez inclure votre conjoint à cette assurance complémentaire santé. C’est très pratique si ce dernier est indépendant ou sans emploi.

Mais encore une fois, cela ne vaut pas la peine si la couverture de la mutuelle d’entreprise ne répond pas aux besoins de votre conjoint. Par exemple, à quoi servirait-elle si elle ne couvrait pas les renforts optiques alors que votre conjoint a des problèmes de vue ?

Les bons plans de box beauté

Pour les adeptes des produits de beauté, il n’a jamais été facile de trouver les bons produits selon nos besoins et selon nos capacités. Mais aujourd’hui, tout est possible avec les offres des vendeurs : le box beauté. Dans les quelques lignes suivantes la solution pour se procurer des cosmétiques.

Le concept des box beauté

Les vendeurs ont une astuce pour se faire plus de clientèle et gagner pourtant plus de bénéfice : le box beauté. Ce concept est facile à comprendre pour tous. Le principe est que la personne qui souscrit un abonnement auprès d’un vendeur reçoit chaque mois un paquet contenant des produits de beauté. Mais comment bénéficier de ce concept nouveau ? Il faut tout d’abord s’inscrire sur un site ou dans une boutique pour un abonnement à un box cosmétique. Une fois avoir conclu ce contrat avec son vendeur, un coffret de cosmétique sera livré dans la boîte aux lettres des abonnées. Le plus beau dans tout cela, c’est de recevoir ce coffret tous les mois pendant toute une année.

La disponibilité des produits cosmétiques

Le concept de box beauté est très avantageux pour les consommateurs de produits cosmétiques dans la mesure où ils reçoivent chaque mois une gamme de nouveaux produits. Dans ces coffrets, on découvre le plus souvent des véritables surprises à chaque ouverture. Les produits livrés chaque mois sont diversifiés pour surprendre autant de fois qu’il le faut le consommateur. Ce sont des kits complets de produits de beauté assortis. En général, on découvre dans une boite des produits de maquillages : le make-up pour le visage comme les fonds de teint et les sticks contouring, le make-up pour les yeux comme les eye-liners ou les fards à paupières, le make-up pour les lèvres comme les gloss et les baumes à lèvres. Sans oublier qu’il y a également des produits pour les ongles et pour leur entretien. Cela permet surtout aux abonnées de tester les différents produits qui se trouvent sur le marché. Ce coffret est à s’offrir incontestablement pour les amoureux des make-up !

Les tutos offerts avec un box beauté

Mis à part les produits présents dans le petit coffret, chaque mois, des tutos surprises sont également éparpillés dans le box beauté. En effet, quand on est en possession de produits cosmétiques, il est primordial de savoir les utiliser selon les règles de l’art. La plupart des gens s’offrent des produits de beauté sans savoir les utiliser correctement. Et c’est ce que les vendeurs du coffret mensuel essayent d’éviter. Comme les produits sont variés chaque mois, les tutos le sont également. On y retrouve des vidéos simples à réaliser avec des astuces beauté qui diffèrent d’un thème à l’autre pour chaque box. Ainsi, le consommateur peut réaliser des make-up différents pour varier son look tous les mois. Avec le box et ses tutos, on peut devenir une experte dans l’application du maquillage.

 

Comment déclarer sa téléassistance ?

Depuis 2018, si vous faites appel à des services de téléassistance, vous avez droit à un crédit d’impôt, et ce, que vous soyez imposable ou non. Cela constitue une nouveauté importante d’un point de vue fiscal, et qui permet à davantage de familles de bénéficier d’un avantage fiscal mais qui encourage également de nouvelles personnes dans le besoin à souscrire à la téléassistance.

La téléassistance est un service d’aide à distance pour les personnes âgées qui vivent seules à leur domicile. Ce service permet aux seniors d’entrer en contacter avec un opérateur 24H/24 et 7jours/7, à travers un dispositif émetteur-récepteur. La téléassistance offre une garantie de sécurité pour les personnes âgées et leurs familles en permettant l’intervention rapide des secours en cas de problème. Des entreprises, mais aussi des associations et des communes, proposent des services de téléassistance, pour des coûts qui peuvent différer. Les frais engagés dans un service de téléassistance ouvrent ainsi droit à une réduction ou un crédit d’impôt égal à 50% des sommes versées.

Qui peut bénéficier d’une réduction ou d’un crédit d’impôt?

Il est important de savoir que toutes les personnes âgées utilisant un système de téléassistance, proposé par un organisme agréé pour l’aide à la personne, peut bénéficier d’un crédit d’impôt. Il suffit d’avoir utilisé ce système l’année précédant votre déclaration.

On distingue ensuite le cas des personnes imposables et de celles qui ne le sont pas. Bien que la forme du crédit d’impôt varie, vous pourrez bénéficier d’avantages fiscaux quelle que soit votre situation.

Si vous êtes imposable, la moitié de la somme totale annuelle que vous a coûté le service de téléassistance auquel vous avez souscrit sera déduite de vos impôts.
Si au contraire vous n’êtes pas imposable, les services des impôts vous reverseront la moitié de la somme annuelle totale consacrée aux services de téléassistance, et ce, sous forme de chèque.

Il est important par ailleurs de connaître les plafonds existants pour la réduction ou le crédit d’impôt : ils sont de 12 000 €, majorés de 1 500€ par membre du foyer âgé de plus de 65 ans, avec un plafond total ne pouvant pas excéder 15 000 €, de 20 000 € lorsqu’un membre du foyer est titulaire de la carte d’invalidité ou perçoit une pension d’invalidité de 3ème catégorie, et enfin de 15 000 € lorsque vous employez directement une aide à domicile. Pensez à les prendre en compte lorsque vous souscrivez l’offre de téléassistance.

Comment déclarer son service de téléassistance?

La déclaration de votre service de téléassistance se fait sur votre déclaration d’impôts, dans la rubrique 169, intitulée « Services à la personne, emploi à domicile ».

Une fois que vous y êtes, vous trouverez plusieurs cases, qui dépendent de votre situation. Vous devez à chaque fois renseigner une case spécifique si:

-vous êtes dans le cas d’un utilisateur du service de télésurveillance et avez été en activité ou inscrit comme demandeur d’emploi durant au moins trois mois l’année précédente
-vous êtes utilisateur du service de télésurveillance et étiez retraité ou sans activité l’année précédente
-vous n’êtes pas l’utilisateur du service de télésurveillance mais que vous avez payé pour une personne bénéficiaire de l’APA l’année précédente
-vous avez acquis des équipements d’aide à la personne, comme un détecteur de chute par exemple ou encore une montre.

A chaque fois, vous devez dûment remplir le montant des dépenses réalisées pour le service en question. Dans ce but, demandez à l’organisme de téléassistance de vous fournir  une attestation fiscale précisant de manière exacte l’ensemble des sommes que vous avez réglées pour les services fournis.
Cette attestation n’est pas à joindre à votre déclaration de revenus mais vous devez néanmoins la conserver et la présenter en cas de demande de justification de la part de l’administration fiscale.

 

Lamazuna pour entretenir son cuir chevelu

Mesdames, votre coupe est un des détails les plus importants afin de garantir la réussite de votre make up. Afin de réussir un look féminin, vous ne pouvez donc plus vous permettre de minimiser l’importance d’en prendre soin. Et avec les différentes alternatives de shampoings disponibles actuellement en rayon des magasins, en ligne ou physique, entretenir votre cuir chevelu n’a jamais été aussi difficile.

Lamazuna : la marque qui s’impose

La tendance penche par exemple depuis peu pour les produits 100 % naturels. Non seulement ces derniers sont plus respectueux de la nature, mais ils s’adaptent également à tous les types de cheveux. Ce qui vous facilite notamment le choix de votre shampoing.

Dans ce domaine, Lamazuna  est la nouvelle marque référence. Réputée pour la qualité et l’efficacité de ses produits, cette entreprise française est prisée par les simples particuliers et par les végans. Il faut dire que son shampoing présente quelques avantages, autre que l’utilisation d’ingrédients 100 % naturel. Par exemple, le produit se présente sous forme de bloc de savon, facile à conserver et à transporter en cas de déplacement. Malgré ce que l’on pourrait croire, le shampoing dure aussi longtemps qu’une bouteille de shampoing classique. Et au moins, avec ce dernier, vous réduisez vos déchets annuels.

En outre, ne contenant pas de sulfate et labélisé bio, les produits de marque ne risquent pas d’abimer vos follicules. Ils donneront de la brillance, sans alourdir la masse. Il suffit de trouver la bonne gamme de produits de beauté selon votre type de cheveux : sec ou gras. Les shampoings solides Lamazuna se déclinent également en plusieurs arômes. Sur ce point, tout est une affaire de gout. Une chose est sûre, vous n’aurez aucun mal à personnaliser votre look avec ce genre d’accessoire dans votre salle de bain.

Comment utiliser les shampoings Lamazuna ?

On parle ici de mise en beauté pour femme. Il n’en demeure pas moins que la marque Lamazuna peut aussi s’adresser aux hommes, voire aux enfants. Ces shampoings ne contiennent pas d’ingrédient chimique et peuvent s’adapter même aux peaux les plus sensibles.

Les shampoings solides de la marque sont simples à utiliser et à conserver. Les gestes pour entretenir votre cuir chevelu avec ces derniers ne changent pas. Vous devez simplement les appliquer sous la douche. Vous devez frotter vos cheveux avec le bloc de shampoing. Massez pendant quelques minutes pour faire pénétrer le produit et avoir une mousse, puis rincez. Pensez ensuite à bien rincer et à tapoter votre cuir chevelu pour sécher. Un conseil : évitez de frotter vos cheveux avec une serviette. C’est le meilleur moyen pour provoquer les cassures sur les pointes.

En moyenne, le shampoing sec Lamazuna s’utilise une fois par semaine. Se laver ses cheveux au-delà de cette fréquence pourrait abimer votre cuir chevelu. Cette règle s’applique pour tous les shampoings. Pour le conserver le reste du temps, vous pouvez le mettre dans votre placard à pharmacie ou sur le porte-savon de votre salle de bain. Sachez simplement qu’à l’instar des savons de douche classique, si le shampoing solide est baigne toujours dans l’eau, i vous durera moins longtemps.

Augmentation éventuelle de 30% du prix de la bière au Cameroun en 2019

Il s’agit certainement d’un des aspects du projet de loi de finances 2019 qui risque de faire le plus parler. Le gouvernement prévoit en effet, via l’article 141 bis, de réduire l’abattement applicable de 20% à 10% pour la détermination du droit d’accise appliqué à la bière” “ Pour le cas spécifique des boissons ci-après listées, précise cet article nouveau, la base d’imposition au droit d’accises est déterminée après application d’un abattement de 10% pour les bières titrant un degré d’alcool inférieur ou égal à 5,5%.”

Concrètement, cela indique que les brasseurs devront augmenter leurs tarifs afin de s’acquitter de ce droit ce qui pourrait avoir une incidence directe sur le prix que devront payer les consommateurs finalement, afin que les entreprises puissent payer ce supplément.

Pour l’année 2017, ce droit, dont l’abattement était de 20%, représentait 38,8 milliards FCFA. Avec la nouvelle législation passant l’abattement à 10%, il sera dorénavant de 43,6 milliards FCFA. Cela représente 4,8 milliards FCFA de charge fiscale pour le droit d’accises sur la bière dont le degré d’alcoolémie est inférieur ou égal à 5,5%.

L’abattement initial était un cadeau fait en 2015 par l’état pour le secteur des brasseries. Il s’agissait d’aider les entreprises dépendants de la production et de la distribution de bière face à une hausse fiscale appliquée cette année.

On estime ainsi qu’avec la nouvelle régulation fiscale, si les sociétés répercutent cette modification du droit d’abattement, le tarif de la bière augmenterait en moyenne de 200 FCFA.

Une première augmentation qui aurait dû avoir lieu en 2018 et concernant tout à la fois la bière mais aussi l’ensemble des boissons gazeuses n’avait pas été finalement appliquée. Cela était dû au fait qu’à la fois dans la loi de finance de cette année comme dans la circulaire du ministre des Finances concernant la manière dont devait être appliqué la loi, il n’y était pas fait la moindre mention d’une augmentation des droits d’accises pour ces boissons.

Malgré cela, dans les commerces, les tarifs de la bière avait augmenté, profitant sans doute des annonces qui ne s’étaient pourtant pas concrétisé. Le ministre du commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, en début d’année 2018, avait d’ailleurs indiqué: « Les bouteilles d’un litre qui se vendaient autrefois à 500 FCFA, coûtent 600 FCFA », et rappelait que « l’élargissement de l’assiette fiscale en 2018 ne devrait pas entraîner une augmentation des prix sur le marché ».