Surmonter la perte d’un proche par Yves Alphé

surmonter-deuil-yves-alphe

Le 1er novembre, fête des morts, on pense particulièrement à ceux qui nous ont quittés. On va en général fleurir les cimetières et on leur rend hommage. La perte d’un proche n’est pas une chose facile et faire son deuil est une épreuve douloureuse, rappelle Yves Alphé.

La complexité du deuil

C’est toujours très compliqué dans ces moments-là parfois parce qu’on perd la raison et l’on a du mal à rester rationnel, d’autant plus quand le décès est brutal. Sabrina, psychologue, nous en dit un peu plus sur la question : « Il faut savoir que oui c’est toujours très compliqué de perdre un proche. C’est d’autant plus compliqué aujourd’hui, dans notre société actuelle. Car l’on est dans une société quelque part où la mort n’est pas très présente. »

L’omniprésence du deuil auparavant

Dans l’ancien temps, on avait des rites, beaucoup plus de rites funéraires qui permettaient d’exprimer sa tristesse. Par exemple avant, on portait le deuil, on s’habillait en deuil, en noir, en gris ou en blanc et c’était une façon d’exprimer sa tristesse. Il y avait des veillées funèbres, cela se faisait. On était toute la nuit auprès de la personne décédée pour lui rendre un dernier hommage.

De plus, rappelle Yves Alphé, certains immeubles s’ornaient de draps noirs qui permettaient de montrer que toute la maison était en deuil. Aujourd’hui nous n’avons plus du tout ces marques du deuil et de la mort autour de nous. Ce qui fait que la mort ne fait plus partie de la vie dans notre société. Cela signifie aussi que l’on vit comme des immortels.

Alors c’est très difficile aussi de dire qu’on est en deuil dans notre société. Nous n’avons pas vraiment beaucoup de moyens pour l’exprimer. Nous sommes dans une société où tout va vite, on dit qu’il faut se remettre vite et un deuil est un processus psychologique qui prend du temps, voilà le paradoxe, explique Yves Alphé.

Un deuil, plusieurs étapes psychologiques à franchir, rappels par Yves Alphé

psychologie-deuil
Yves Alphé rappelle les différentes étapes du deuil

C’est très important de pouvoir aussi, lors d’un deuil se dire qu’il y a plusieurs étapes. Ce deuil va évidemment, en fonction de l’affection que l’on portait au proche, prendre plus ou moins de temps. Il y a plusieurs étapes dans la façon de le vivre, comme l’indique Yves Alphé sur l’un de ses blogs.

C’est quelque chose dont on ne parlait pas avant et c’est grâce à la psychologue américaine Elizabeth Kubler Ross que l’on a tout ce qui est soin palliatifs dans les hôpitaux donc elle a beaucoup travaillé sur ce sujet. Le déni, ou choc constitue la première étape : on apprend un décès et l’on est incapable de se dire que c’est vrai. C’est la raison pour laquelle beaucoup de personnes ne pleurent pas au cours d’un enterrement, aussi curieux que cela puisse sembler. Le choc, la sidération fait qu’on ne réalise absolument pas que le proche est définitivement parti, que la personne que l’on aimait n’est plus là. Il va donc falloir un certain temps avant de réaliser que cette personne n’est plus là.

La deuxième étape va être la colère. Il y a toujours une phase de colère, indique Yves Alphé, contre le destin, contre les médecins parfois, contre, dans le cas d’un accident, celui qui l’a provoqué. Il y a toujours une phase de colère où l’on va se dire « comment ça se fait que c’est arrivé ? Ça ne devait pas arriver, ça n’est pas dans l’ordre des choses », même pour des personnes qui sont très âgées.

La troisième phase ça va être ce que l’on appelle « le marchandage » . On va passer dans sa tête en revue tout ce qui aurait pu être fait, tout ce qu’on aurait pu faire pour éviter ce décès. Ceci est valable pour le décès de toutes les personnes quelles que soit leur âge. On se dit souvent « mais si j’avais fait ceci ou cela ? ». On se sent un peu coupable, on remet en question cette phase de deuil qui suit la colère précédemment abordée par Yves Alphé.

Le management de la performance chez Lidl

Le management de la performance chez Lidl

Le management c’est l’art de prévoir, de décider et de diriger. On distingue le management stratégique et le management opérationnel. Tous les deux concourent à la réalisation de la performance de l’entreprise.

Le management stratégique

Chez Lidl, le management stratégique relève des dirigeants de l’entreprise. Il a pour rôle de fixer les orientations stratégiques. Il s’agit de décisions importantes qui engagent l’avenir et la pérennité de l’entreprise. On vise donc les moyens et longs termes.
C’est un processus qui commence par un diagnostic des opportunités de l’environnement et des ressources de l’entreprise. Il se poursuit par la détermination et le choix des options stratégiques. Il se termine par le déploiement de la stratégie et la détermination des délais.

Le management opérationnel

Chez Lidl, le management opérationnel relève du management intermédiaire : les chefs de départements et les chefs de service. Il a pour rôle d’assurer la mise en place opérationnelle et concrète des options stratégiques.

C’est le déploiement sur le terrain des stratégies arrêtées. Il s’agit de décisions qui engagent l’avenir de l’entreprise sur les courts et moyens termes. On peut citer des missions telles qu’optimiser les ressources, animer les équipes ou encore, contrôler les résultats.

La complémentarité du management selon Lidl

Lorsque l’on observe ces deux types de management, on comprend tout de suite qu’ils sont complémentaires. Certes, ils n’ont pas les mêmes enjeux et pourtant les deux sont indissociables et leur complémentarité est gage de réussite et de performance. En effet Lidl précise que les opérationnels sont dépendants du management stratégique sans lequel ils n’ont aucune orientation, sur les choix des délais, l’affectation des ressources ou le choix des délais.

Inversement les décideurs stratégiques ont peu de chance de voir leur stratégie se déployer de façon optimale et efficiente sans l’implication et l’adhésion du management opérationnel.

C’est ce dernier qui anime les équipes, qui optimise les ressources, qui coordonne les taches pour converger vers l’objectif commun de l’entreprise et obtenir la performance globale.

Job medical vous livre ses conseils clés pour obtenir un CV médical correct

job medical avis

Créé en 2007, Job medical, entreprise de Travail Temporaire, est aujourd’hui un acteur majeur du recrutement médical et paramédical sur le Midi-Pyrénées.

Job medical répond aux engagements et obligations de recrutement des établissements de santé sanitaires, sociaux et médico-sociaux grâce à une gamme complète de prestations de recrutement, à savoir : intérim, recrutement en CDD et CDI. Acteur majeur du secteur l’entreprise vous livre ses conseils et avis pour obtenir un CV en béton !

Un résumé de votre profil

Généralement, un CV médical commence par une déclaration personnelle. Comme l’explique Job medical « quelque chose à déclarer – une intention de carrière adaptée au poste pour lequel vous postulez ». Par exemple, si vous êtes à mi-chemin de la formation et que vous postulez pour un poste de spécialiste, vous devriez souligner votre intérêt pour cette spécialité. Un énoncé personnel devrait inclure vos forces –  » en un mot, tout ce que vous êtes  » Job medical vous recommande de ne pas dépasser 10 lignes.

Le pouvoir des mots selon Job Medical

En ce qui concerne la tonalité d’un CV, Job medical assure que l’une des principales critiques qu’il trouve chez les candidats qui postulent pour un poste est qu’ils peuvent se présenter comme s’ils étaient encore en stage alors qu’ils  » devraient être dans l’esprit qu’ils sont des spécialistes chevronnés ».

Les recruteurs sont souvent déçus par l’utilisation du langage, avec des expressions comme  » J’ai participé à un certain nombre de vérifications  » Qu’est-ce que cela signifie réellement? C’est une formulation vague.  Job medical pensent que les candidats doivent utiliser des verbes d’actions qui indiquent leur comportement ou leur rôle.

L’orthographe et la précision sont essentielles. Des phrases rédigées, longues, qui noient le recruteur. Job medical vous suggère d’être succinct. Les chiffres attirent l’oeil et donnent de la crédibilité. Un aspect trop découpé. Le recruteur ne peut pas comprendre la logique de votre parcours soyez clair et concis plus de stabilité

La disposition

Quand il s’agit de rédiger votre CV, il n’y a pas d’étalon-or. Il y a beaucoup d’opinions sur la façon de rédiger le CV parfait, dit-il. Mais il vaut la peine de montrer une ébauche à un superviseur ou à un collègue expérimenté dans l’entrevue et la révision des CV, pour obtenir leurs commentaires. Pensez à être cohérent entre vos compétences, vos expériences et vos objectifs professionnels futurs.

Sélectionner les informations à inscrire sur votre CV. Elles doivent servir votre projet professionnel et votre candidature à une offre d’emploi. La bonne sélection fait un CV cohérent et facile à lire par le recruteur.

Il y a cependant des choses qu’il ne faut pas oublier, et celles-ci peuvent faire toute la différence entre obtenir une entrevue ou être mis sur la pile de rejet.

La clarté est essentielle. Job Medical conseille d’utiliser des phrases courtes et des puces pour faciliter la lecture de l’information. L’entreprise souligne également l’importance de la simplicité. N’essayez pas d’être trop fantaisiste avec des œuvres d’art ou des logiciels – assurez-vous que votre CV ne ressemble pas à une affaire de style plutôt que de substance.

Le développement personnel mène-t-il à l’avancement professionnel?

Travailler chez LIDL developpement

Akinyemi Wale, un stratège d’affaires international bien connu, consultant, auteur, conférencier et chroniqueur de premier plan, lors d’une session extraordinaire sur le leadership personnel à Lapid Leaders Africa. Il s’est servi de son expérience pour expliquer l’importance du développement personnel en tant que composante essentielle de la réussite.

Quand vous investissez en vous, vous pouvez atterrir dans n’importe quelle partie de ce monde, vous pouvez avoir besoin de commencer à partir du point zéro plusieurs fois, mais vous réussirez toujours. Cela m’ a rappelé un principe selon lequel les juifs vivent et qui est mis en évidence dans le livre Jewish Phenomenon écrit par Steven Silbiger: « Comprendre que la vraie richesse est portable, c’est la connaissance« .

1. la connaissance c’est de l’or

Le développement personnel est souvent sous-estimé. Dans un monde où nous sommes pris dans l’accumulation de richesses physiques, nous devons toujours savoir qu’il y a une corrélation directe entre le savoir et la croissance. Même quand on cherche un emploi, la question la plus importante à se poser n’est pas: qu’est-ce que j’obtiens? Vous devriez plutôt vous demander ce que je deviens. Earl Shoaff aurait dit: »Si vous voulez être riche et heureux, apprenez à travailler plus dur sur vous-même que vous ne faites votre travail ».Le fait d’acquérir plus de connaissances grâce à des cours de courte durée et à des séminaires spécialisés pourrait être le facteur déterminant qui vous guidera vers le succès. L’entreprise LIDL a intégré le concept aux formations de ses salariés.

2. l’avancement des compétences est inestimable

Avoir plus que ce que vous avez, devenir plus que vous êtes. Le marché du travail est exigeant. Seuls ceux qui sont capables d’investir en eux-mêmes ont une longueur d’avance. Prendre du temps pour développer vos compétences est un investissement important dans votre développement personnel. Qu’il s’agisse d’écrire, de coder ou même de vendre en combinant des compétences douces et dures, vous augmentez toujours vos chances de succès. Cependant, avec chaque compétence, un rafraîchissement est nécessaire pour rester à jour.

3. La sociabilité est essentielle au développement

Il y a un dicton commun selon lequel vous êtes aussi bon que la somme de 5 personnes que vous fréquentez. Lorsque vous commencez à investir dans votre développement, vous commencez à rencontrer d’autres personnes extraordinaires qui vous poussent à vos limites. La loi de l’attraction énonce l’énergie que vous émettez, c’est ce que vous attirez. On peut en dire autant du type de personne que vous êtes. Vous voulez attirer le succès ou l’échec?

4. l’investissement en vous-même portera toujours dividende

Bien que vous ne devriez jamais laisser l’argent être votre force motrice pour poursuivre votre développement personnel, le développement personnel aura toujours un impact sur votre revenu. L’obtention d’un prêt HELB pour investir dans vos études pourrait libérer votre potentiel.

Investir en soi-même est l’un des investissements les plus sûrs que vous ferez jamais!

Comprendre et appréhender le silence

silence

« Le silence est un véritable ami qui ne trahit jamais. » comme disait Conficius

Une nouvelle ère

Nous avons parcouru beaucoup de chemin depuis l’époque où nous passions notre temps à lire des livres, à jouer dehors ou à nous promener tranquillement. Nos vies sont devenues plus rapides, plus méthodiques, plus axées sur les buts et plus contraignantes. Nous nous levons tôt et allons travailler, passons la majeure partie de notre temps au bureau, nous rentrons à la maison, nous dînons, regardons la télévision, regardons nos nouvelles sur les médias sociaux, puis nous retournons au lit et le cycle continue. Lire la suite de « Comprendre et appréhender le silence »

3 tendances Management à surveiller en 2018

3 tendances Management à surveiller en 2018 Lidl

Chaque nouvelle année est l’occasion de jeter un regard rétrospectif sur l’année passée et de tirer les leçons des expériences pour mieux se préparer à l’avenir.
Par exemple, en 2016, Carrefour est en baisse mais les géants de la distribution anglo-saxons progressent dans le classement mondial du palmarès que publie le cabinet conseil Deloitte. Pour certains, c’était inattendu. En résumé, les sept premiers distributeurs sont américains, exception faite de la quatrième place occupée par le propriétaire allemand de la marque Lidl.
Quelles sont les grandes tendances du management en 2018 ? Quel est l’avenir du marché mondial des logiciels de gestion des ressources humaines ? – Croissance, dernières tendances et prévisions 2022.

Les logiciels de management

Questale a publié une recherche actualisée mettant en évidence le segment Global Human Resources Management Software
Le rapport plonge profondément dans la dynamique du logiciel de gestion globale des ressources humaines en fournissant des aperçus utiles et uniques. L’information est partagée de façon précise et structurée, ce qui donne aux cadres et aux dirigeants une image précise du mouvement du marché à venir. Le document utilise un certain nombre de monographies, de diagrammes circulaires et de graphiques à barres pour fournir des données qui peuvent être utilisées pour déduire les dernières tendances de l’industrie.

L’immersion des cadres dans les starts-ups

Pour accompagner la digitalisation de leurs métiers, les grands groupes mettent en place diverses stratégies. Certains rachètent des startups, d’autres mélangent les compétences de digital natives avec celles de professionnels aguerris… Exemple avec les initiatives de grands groupes qui ont mis qui au point un programme immersif pour former ses futurs cadres dirigeants aux méthodes innovantes des startups.

Développer le sentiment d’appartenance

L’exemple avec LIDL soucieux de sa marque employeur, qui multiplie les initiatives pour développer le sentiment d’appartenance des salariés. Au siège, François Leroux vante la bibliothèque participative, les différentes espaces de vie mis à disposition du personnel et sa salle de sport dernier cri. Au sein du groupe, l’ensemble des employés est sollicité tous les deux à trois ans afin de mettre en place des plans d’actions adéquats.

La satisfaction de parler une langue étrangère par Stéphane Demazure

stephane-demazure-satisfaction

 

Ssatisfaction-stephane-demazuretéphane Demazure vous a parlé dans plusieurs articles sur son blog de l’utilité de parler une ou plusieurs langues étrangères (pour voyager, au niveau professionnel etc). Mais aujourd’hui, il va évoquer un autre aspect de cet apprentissage : la satisfaction personnelle que cela procure. En effet, qu’il s’agisse de l’apprentissage (qui peut s’avérer très ludique) ou de la maîtrise parfaite de la langue, l’on peut en tirer une grande satisfaction et un réel bonheur.

L’apprentissage, des moyens ludiques

Le mot « apprentissage » peut ne pas se marier au terme « ludique » au premier abord, n’est-ce pas ? Pourtant, il existe de nombreux moyens agréables d’étudier et pratiquer une langue étrangère, rappelle Stéphane Demazure, lui-même étudiant dans ce domaine (anglais et japonais). Regarder des films en version originale (sous-titrés ou non selon votre niveau), rencontrer des étrangers et tisser des liens avec eux, lire des livres (là encore cela dépend de votre niveau) dans la langue apprise sont autant de moyens ludiques pour apprendre une langue étrangère. Ou tout du moins plus ludiques que de « bachoter » des listes interminables de vocabulaire même si cela constitue une étape importante dans l’apprentissage.

L’importance de la motivation, rappelle Stéphane Demazure

Si apprendre telle ou telle langue représente pour vous un fardeau, il est bien entendu déconseillé de s’y atteler. Toutefois, certaines personnes comme Stéphane Demazure (d’où le choix de son cursus en Langues Etrangères Appliquées) se passionnent pour les langues étrangères et/ou les voyages, ce qui rend la motivation d’autant plus grande. Passion et curiosité sont là les maîtres mots de la motivation dans le processus d’apprentissage.

Changer ses habitudes peut également être source de motivation, aussi curieux que cela puisse paraître : consacrer une heure ou une demi-heure par jour à l’apprentissage par exemple au lieu de regarder la TV ou lire un livre dans votre langue maternelle. L’idéal est bien sûr de s’y consacrer au moment où vous avez le plus d’énergie : l’apprentissage ne s’en fera que plus vite, rappelle Stéphane Demazure.

La langue étrangère, une véritable valeur personnelle

Une fois l’apprentissage réussi et la langue acquise, ou si vous vous considérez bilingue (quoique cette notion reste encore controversée), vous ressentirez une profonde satisfaction.

Après tout, comme dit le proverbe, après l’effort le réconfort ! Vous serez à l’aise dans le(s) pays de la langue apprise, pourrez vous renseigner sur la culture du/des pays en lisant en version originale, vous faire des amis étrangers, et prétendre à un salaire meilleur suivant votre orientation professionnelle. Une exemple : dans le domaine de la traduction, maîtriser une langue considérée comme « rare » constitue un atout indéniable qui vous fera gagner de nouveaux clients !

Mais outre l’aspect financier, la maîtrise d’une ou plusieurs langues étrangères vous valorise et vous fait vous sentir plus « puissant ». Attention cependant à ne pas tomber dans le mépris vis-à-vis des jeunes apprenants ! Vous pourrez au contraire les aider en leur donnant des pistes, voire des cours (que vous soyez enseignant ou non), ce qui contribuera à améliorer votre relation avec les autres, rappelle Stéphane Demazure.

Enfin, il est souvent dit que maîtriser une ou deux langues étrangères facilite l’apprentissage de nouvelles langues : on arrive là dans un cercle vertueux ou l’apprentissage devient un véritable plaisir, devient plus rapide, plus fluide et plus ludique !

Faut-il être incisif dans la réponse aux avis clients ?

Faut-il être incisif réponse avis clients Lidl

L’une des préoccupations les plus récurrentes dans le monde du marketing digital concerne la réponse attendue de l’enseigne vis-à-vis des avis clients. Faut-il être incisif lors de la réponse et recadrer un client lorsque l’on estime que cela est nécessaire ?

Lidl, enseigne de grande distribution, propose de répondre à vos interrogations concernant les avis clients.

Quel est le mode de fonctionnement d’un client mécontent ?

Il arrive que certains commentaires laissés par des clients insatisfaits visent une compensation monétaire. Pour ceux-ci, toute occasion en vue de manifester leur déception est valable. C’est ici qu’entrent en action les plateformes d’avis.

Un client frustré oriente son avis afin que l’ensemble de la clientèle reçoive une image négative de la marque. Il peut s’agir d’un mensonge direct ou par omission. Bien souvent, les mensonges sont décelés par le manque de descriptif. Il peut aller jusqu’à noircir le tableau en omettant de dire tout ce qui a été fait pour résoudre le problème.

Comment justifier une action incisive ?

Souvent, une action incisive se manifeste par la volonté de remettre les points sur les « i ». Il est absolument exclu de manquer de respect envers le client ou d’inciter à la moquerie. Lidl rappelle qu’un échange d’avis signifie une relation client publique et donc vue de tous.
3 facteurs justifient une réponse incisive. Le premier se manifeste par la réaction abusive ou dégradante d’un client de par sa description et son exagération. Sont en jeu les images de votre entreprise et de votre personne.

Deuxièmement, un client peut remarquer l’enjeu de son avis et donc manifester son envie de pouvoir. Certains clients astucieux vous proposeront de monnayer leurs commentaires. Notre marque vous conseille de répondre fermement lorsque la situation le demande.

Troisièmement, les clients adorent que vous mettiez les points sur les « i ». Tout futur client lit les avis et vos réponses. Il sera rassuré de voir que vous ne vous laissez pas faire car il apprécie quand la vérité est rétablie.

Gardez le contrôle

Ne laissez pas le client prendre le pouvoir. Il a le droit de s’exprimer mais il se peut que vous soyez confrontés à des avis abusifs. Dans ce cas, Lidl rappelle qu’il faut toujours répondre aux avis même à ceux qui sont nuisibles. Montrez que vous êtes incisif et juste à la fois.

La parité dans le secteur social

Dans la majorité des métiers exercés dans le domaine social, nous remarquerons une proportion élevée de femmes engagées. Cet engagement a offert aux femmes l’émancipation, la conciliation entre vie professionnelle et familiale.

Le travail social est majoritairement dominé par les femmes, ce qui s’explique par le fait ces dernières se sont tournées vers des métiers d’aide, de soin aux personnes faibles ou en difficultés.

La féminisation du secteur social évolue

Selon les stéréotypes, les femmes sont faites pour les métiers du social (la prise en charge des bébés, des seniors) et les hommes sont plus destinés à manager. Et ces idées reçues ont tendance à influencer le parcours individuel des enfants dès leur jeune âge. Ainsi, des disparités d’orientation scolaire se sont installés au détriment de la parité.

Du coup, à l’âge adulte, peu de garçons se dirigent vers les métiers sociaux en raison du manque d’évolution professionnelle ou des conditions de rémunération peu avantageuses. Par ailleurs, les lignes bougent, même s’il reste beaucoup de choses à faire en faveur de la parité dans le secteur social, puisque le clivage entre les « métiers masculins et féminins tend à diminuer », selon RC Human Recruitment.

La parité, un sujet incontournable pour tous les établissements sociaux

Au-delà du secteur social, la parité entre hommes-femmes joue un rôle dans l’image des établissements. Les temps ont changé et les tâches ont considérablement évolué, car depuis les années 90, nous assistons à une augmentation du nombre d’hommes dans ce secteur.

La solidarité ne doit pas être destiné qu’aux femmes, car féminiser l’action sociale c’est continuer à considérer les métiers de ce secteur comme moins nobles et non masculins.

Ainsi, pour favoriser la parité, trois lois ont définies des obligations légales et réglementaires en la matière, rapporte Richard Capmartin, président du cabinet RC Human Rcruitment. Il s’agit de la :

  • Loi la loi n° 2014-873 du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes
  • la loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l’emploi
  • la loi n°2016-1088 du 8 août 2016 relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels.

La parité est devenue, aujourd’hui une question de justice et permet de rétablir l’équilibre entre les hommes et les femmes.

Comment reprendre confiance en soi ?

Nous avons tous des périodes de perte de confiance suite à des difficultés que nous rencontrons que ce soit dans le travail ou dans la vie personnelle.

Il est important pour commencer de prendre conscience que tout le monde connait des moments de doutes, même les personnes qui semblent avoir beaucoup de confiance en elles.

Être indulgent avec soi-même

Personne ne peut atteindre la perfection car elle n’existe pas. Alors pourquoi la rechercher tout le temps, puisque cela nous donne le sentiment d’avoir échoué. L’indulgence que nous avons envers les autres, il est bon de l’appliquer à soi-même.

Arrêter de généraliser et faire autrement

Nous pensons souvent que si une situation s’est mal passée, nous allons la revivre sans cesse. Or il vaut mieux se dire que nous avons vécu une expérience, qui nous a fait prendre conscience de ce qui ne nous convenait pas, pour aller de l’avant. De plus nous pouvons faire face à des situations difficiles car nous aurons appris à les gérer par le passé.

Dites-vous que suite à un licenciement, vous pouvez retrouver votre confiance dans un autre emploi et vous épanouir. Acceptez le fait que les difficultés peuvent survenir mais dites-vous que vous pouvez vous adapter et bien le vivre.

Les difficultés rencontrées dans l’enfance, et par la suite ne déterminent pas votre présent. Vous vous êtes renforcé(e) avec le temps. Sachez tirer des leçons et faire autrement.

Les croyances négatives

Faites la liste de vos croyances négatives, elles viennent souvent de votre enfance, de votre entourage. Faites-en un tri. La plupart ne vous conviennent plus. Elles vous ont servies par le passé mais elles sont souvent obsolètes à l’âge adulte.

La loi d’attraction est une bonne méthode pour retrouver confiance en soi. C’est ce qu’Attractiv’Movies nous explique dans son article sur le sujet !

Faire une liste de vos talents et capacités

Vous allez reprendre confiance en pensant à vos capacités, car vous en avez, comme tout le monde. Elles peuvent être innées comme acquises avec le temps. Chacun est unique, alors chacun peut ajouter sa pierre à l’édifice avec ses talents.

S’éloigner des personnes toxiques

Il y a des personnes qui vivent des situations difficiles ou qui sont toujours dans la négativité. Sachez les repérer et vous en éloigner pour aller mieux. Vous ne pouvez pas les aider si vous n’êtes pas bien vous-même. Elles peuvent vous amener à croire que vous ne valez rien ou que vous ne serez pas capable de faire telle ou telle chose. Si c’est un proche, essayez tout de même de mettre la distance, et apprenez à vous protéger. Vous pouvez lui clouer le bec à chaque fois que cela se produit sans la blesser. En prenant conscience que cela lui appartient et que vous ne pouvez rien y faire, vous allez vous déculpabiliser et réussir à prendre de la distance.

Le développement personnel

Des coachs ou formateurs peuvent vous aider, alors vous avez surement près de chez vous la possibilité de suivre des formations en développement personnel. Cela peut être perturbant au départ, car il y a un travail à faire sur soi-même et sur ses croyances limitantes. Mais c’est un outil efficace pour reprendre confiance en soi.

Expérimentez à pas d’éléphant

Le manque de confiance peut venir d’un manque d’organisation, qui provoque de l’anxiété. Ce n’est pas en vous mettant la pression que vous allez réussir. Le mieux est d’envisager d’atteindre votre but pas à pas, sur le rythme du pas de l’éléphant, par étapes. Tout d’abord vous y verrez plus clair puis vous pourrez évaluer si vous êtes sur la bonne voie. Dans le cas contraire, il sera toujours temps de changer pour avancer dans le bon sens. Si vous faites les choses petit à petit, vous allez vous sentir mieux et prendre confiance dans vos actions et dans la réalisation de vos projets.