Comment renforcer la confiance des enfants en préscolaire

Il n’est jamais trop tôt pour encourager les enfants à renforcer leur confiance en eux. Plus nous encourageons les jeunes enfants à parler, plus il est probable que leur confiance en eux augmente avec chaque expérience. Tout le monde a une histoire à raconter et veut que quelqu’un écoute. Découvrez comment inciter votre petit ange à prendre confiance de plus en plus.

Construire la confiance des enfants d’âge préscolaire

Enseignez aux enfants des poèmes adaptés aux petits. Lisez-leur des livres et aidez-les à apprendre les passages en les répétant et même en les incarnant dans la mesure du possible. Ensuite, demandez aux enfants de réciter les poèmes pendant que vous leur accordez toute votre attention. Encouragez les enfants à ne pas avoir peur et montrez-leur la vérité en vous parlant publiquement. Même si vous ne vous sentez pas à l’aise avec les discours en public, votre tout-petit doit savoir de votre part qu’ils ne sont pas les seuls à être nerveux lorsqu’ils parlent. Un enfant apprend par l’exemple et n’a pas la capacité de comprendre le domaine philosophique du langage et de la lutte intérieure.

Encourager les enfants à s’exprimer

Demandez aux enfants de dessiner une image. Suggérez-leur de prendre la parole et d’expliquer ce qu’ils ont dessiné. Si vous avez deux enfants, apprenez-leur que le travail d’équipe et une attitude positive et bénéfique. Cela renforcera la confiance en soi et le respect d’autrui. Apprenez aux enfants à être polis et à écouter. Demandez-leur d’applaudir l’enfant parlant pour ses efforts. C’est un élément important de l’appréciation de la prise de parole en public, d’autant plus que tous les enfants ne trouveront pas que cela soit une expérience confortable à moins d’être soutenus à fond. Apprenez à tous les enfants qu’il est très important d’être gentil et de ne jamais rire ni se moquer d’un orateur. Encouragez les enfants à poser des questions poliment.

 

Apprendre en s’amusant

Trouvez des moyens amusants pour apprendre aux jeunes enfants les bonnes choses à faire lorsqu’ils parlent en public. Demandez à quelqu’un de faire tout ce qui est mal, comme parler trop fort ou trop doucement, ou trop vite, ou bouger partout en parlant ou en faisant face au public. Vous pouvez démontrer que mâcher de la gomme et en tirant sur leurs vêtements et leurs cheveux n’est pas la meilleure façon de parler clairement. Contrairement à la danse ou à la musique, parler en public ne consiste pas à faire beaucoup de mouvement, à taper des doigts ou des pieds, ni à bouger. Faites preuve d’énergie, mais ne soyez pas trop excités ni ennuyeux, mais partagez-les simplement. Plusieurs livres en anglais sont axés dans ce domaine, comme How To Speak With Confidence in Public de l’auteur Edie Lush. Pour lire les grandes lignes, suivez des cours d’anglais à Paris chez Angelio Academia. Pour cela, retenez les adresses suivantes :

– 20 rue Godot de Mauroy 75009 Paris : le centre de cours à partir du 1er septembre 2018.

– 8 rue de Prague 75012 Paris : le bureau administratif pour toute inscription et pour prendre des informations.

Les locaux sont accessibles via les lignes de métros et RER : Saint Lazare, Concorde, Opéra et Madeleine.

 

 

Pourquoi faire de la boxe pour réduire son stress ?

Il est bien connu que la vie en métropole se résume par le boulot et encore du boulot. Le stress peut donc vite accompagner le quotidien dans un environnement urbain et il est important de trouver des activités pour l’éviter. Des activités physiques pour éviter le stress, il y en a de toutes les sortes mais nous allons vous parler aujourd’hui de la boxe. En quoi la boxe peut-elle être une solution au stress ? On vous l’explique dans cet article.

En quoi la boxe réduit-elle le stress ?

Quand on envisage de pratiquer une activité physique, il est évident qu’on ne pense pas forcément à la boxe en premier lieu. Surtout lorsqu’il s’agit de chercher une activité pour réduire son stress. Cependant, plusieurs études ont démontré que les sports de combat comme la boxe ont des effets bénéfiques sur l’humeur. Quand on est en colère, contrarié, ou quand on sent que l’on dégage des pulsions, quoi de plus efficace qu’évacuer le tout par ses poings. D’ailleurs, pour les Japonais, les sports de contact comme la boxe contribuent à maintenir un sentiment d’engagement sur ses adeptes. Et contrairement à ce que l’on peut croire, les gants n’attirent pas seulement les personnes qui sont de nature teigneuse. En effet, la boxe peut conduire à un état de tranquillité profonde pour les personnes qui la pratiquent.

D’ailleurs, parmi les pratiquants qui sont inscrits dans les clubs, on peut rencontrer de nombreuses personnes qui sont de natures timides, renfermées, qui ont besoin d’évacuer leur émotion ou d’autres qui sont même dépressives. Pour ces adhérents, la boxe constitue une échappatoire qui les aide à se sentir mieux dans leur quotidien. De plus, c’est un sport qui commence à faire de plus en plus d’adeptes chez les femmes. Pour tout dire, la boxe n’est pas un sport que l’on pratique pour principalement apprendre à se battre. On la pratique pour apprendre à se dépasser soi-même et se sentir mieux, que ce soit physiquement ou psychologiquement.

En bref, la boxe peut se présenter comme étant le meilleur sport à pratiquer lorsqu’on vit en métropole. En outre de nous aider pour les soucis personnels que l’on peut avoir, elle est également l’activité adaptée pour mieux se protéger en ville. Si vous êtes curieux à propos de cette activité physique, vous pouvez  l’essayer en vous inscrivant dans un club de boxe dans le 91 et réserver votre séance d’essai gratuite. D’ailleurs, la boxe a plus de variante qu’on le pense. Quand on parle de boxe, on pense traditionnellement à deux personnes sur un ring en train de se donner des coups ou encore à un sac de sable que l’on assène de poings. Il existe de multiples variantes de boxe qui sont d’ailleurs proposées dans les clubs que l’on peut trouver en région parisienne. Pour celles et ceux qui n’ont pas trop envie d’entrer sur un ring, il existe qui le body combat ou le sweat boxing qui est un mélange de fitness et boxe qui peut convenir à tout le monde.

Quelles sont les autres avantages de la boxe ?

Comme nous venons de le mentionner, la boxe a du bon pour le physique et le moral. Donc mise à part la lutte contre le stress, la boxe permet évidemment de se défendre, de garder confiance en soi mais aussi garder sa forme physique. Surtout, la boxe est loin d’être un sport de gros dur comme on a souvent tendance à le croire. C’est un sport qui commence même à beaucoup se féminiser avec la gent féminine qui commence à s’intéresser à cette discipline pour s’améliorer dans plusieurs aspects de leur quotidien. Donc, que ce soit sur le ring ou contre un sac de frappe, il existe d’autres bonnes raisons de s’y mettre.

         Apprendre des réflexes de défense

Certes, la boxe est un sport de combat qui permet de se défendre. Cependant, ce n’est pas après quelques séances que l’on deviendra Rocky et mettre KO n’importe qui en un seul crochet du droit. Comme tous les autres arts martiaux, elle nécessite de la patience pour être parfaitement maitrisée. De même, il ne faut pas penser que la boxe peut nous sauver du moindre pépin en extérieur juste après quelques séances.

Néanmoins, la boxe reste un excellent moyen d’aiguiser ses réflexes. Aussi, elle enseigne à mieux se positionner quand on est en plein combat et surtout elle nous apprend à mieux appréhender les mouvements de l’adversaire. Pour les filles, la boxe constitue donc l’une des meilleures disciplines en matière d’autodéfense car ce sont de nombreuses techniques que l’on peut y apprendre. D’ailleurs, pour les grands débutants et débutantes, il est possible d’effectuer des cours personnalisés dans un club de boxe dans le 91 pour s’initier à un sport de combat à son rythme. De quoi bien débuter dans cette discipline intéressante.

         Garder confiance en soi

Si la boxe peut aider pour vaincre le stress, elle peut aussi aider à garder confiance en soi. En effet, quand on pratique la boxe, on peut constater que l’on contrôle plus facilement ses émotions au fil des séances. La boxe nous apprend donc à mieux nous connaitre en dépassant nos limites, par conséquent, avoir davantage confiance en soi.

         Prendre soin de soi

Comme tous les sports, on peut tonifier et sculpter son corps en pratiquant la boxe. C’est donc une activité sportive qui permet de se maintenir en forme grâce au travail de cardio. Et quoi de mieux comme sport pour garder la ligne. En effet, une séance de boxe brule énormément de calories. Pour celles et ceux qui souhaitent donc perdre du poids, la boxe est un sport donc approprié. Surtout quand on mène une vie sédentaire dans nos lieux de travail, quoi de mieux que la boxe pour nous aider à nous dépenser.

Où faire de la boxe

Rejoindre une salle de boxe constitue donc un excellent moyen de vaincre la frustration, l’angoisse, la peur et surtout le stress. Aussi, pratiquer ce sport n’est pas difficile et reste accessible même pour les enfants. De plus, les salles de boxe ne sont pas rares en région parisienne. Il suffit juste de trouver un club de boxe dans le 91 et s’inscrire à un cours adapté à ses besoins pour se lancer. Nullement besoin d’être un sportif aguerri pour la pratiquer, encore moins un champion. Vous pouvez vous faire plaisir en apprenant cette discipline en rejoignant le club de votre région.

L’accouchement par césarienne : dans quel cas est-ce obligatoire ?

Vous attendez certainement un heureux évènement et vous êtes impatiente de l’arrivée de votre bébé. Mais plus, la date de l’accouchement approche, plus vous avez peur des complications. Certaines jeunes mamans ont aussi peur de faire un accouchement par césarienne. À quel moment un accouchement par césarienne est-il indispensable ? Et comment faut-il l’éviter ? Il s’agit en réalité, d’une intervention chirurgicale recommandée par un médecin lorsque l’accouchement par voie basse est impossible ou lorsque cela pourrait présenter des dangers pour la maman ou le bébé. Un accouchement par césarienne peut parfaitement être programmé à l’avance et peut être pratiqué en cas d’urgence.

La césarienne programmée : en quoi est-elle indispensable ?

Pour les jeunes mamans, elles ont deux possibilités : soit, elle décide de faire un accouchement normal, cela dit, un accouchement par voie basse, soit elle décide de faire une césarienne. Chaque future maman est libre de faire son propre choix. Mais parfois, pour des raisons médicales, la césarienne devient indispensable. En cas de retard de RCIU, ou bien un retard de la croissance intra-utérin, une césarienne devient toutefois nécessaire. Cependant, la jeune maman peut toujours pratiquer certains exercices qui lui permettraient de faire un accouchement normal, si tout se passe bien. Dans le cas où le bébé est trop gros, cela dit, si vous connaissez de la macrosomie, l’intervention par césarienne devient également indispensable.

Pour les futures mamans plus fragiles, la présence d’une grossesse multiple, cela dit, s’il y a plusieurs bébés, la césarienne est également obligatoire. Selon divers médecins, les jeunes femmes connaissant de temps en temps des problèmes d’hypertension ou qui ont du diabète ne peuvent pas non plus, faire un accouchement naturel.

La césarienne ne présente aucun risque pour la maman, ni pour le bébé, si elle est, faite par un spécialiste. Qu’elle soit programmée ou effectuée en urgence, dans tous les cas, les procédures à suivre sont toujours les mêmes.

Est-il possible d’éviter l’accouchement par césarienne ?

Effectivement, la plupart des jeunes femmes enceintes du moment ne rêvent que d’une chose, c’est de faire un accouchement normal. Dans le cas où vous avez déjà un problème maternel : hypertension, diabète, fibrome, etc, la césarienne vous serait inévitable. Cependant, pour vous aider à mieux vous remettre après la naissance de votre enfant, vous devrez faire du sport. Il existe déjà des sports indiqués spécialement pour les femmes enceintes. La pratique du sport durant la grossesse ne vous facilitera pas uniquement l’accouchement, elle vous garantira aussi un bébé en bonne santé et en pleine forme.

Vous devrez aussi suivre une alimentation saine et équilibrée. Cela va permettre à votre bébé de grandir d’une façon normale. Mettez toujours en avance les fruits et les légumes, vous et votre bébé, vous en aurez besoin. Évitez de manger des aliments trop gras. Et le plus important, c’est de toujours suivre les conseils de son médecin. Dès que vous appreniez que vous êtes bien enceinte, consultez tout de suite un spécialiste. Il suivra votre grossesse et vous demandera quoi faire en cas d’un césarienne bébé en siège.

Pour plus d’informations, cliquez ici !

Art divinatoire : aimeriez-vous connaitre la compatibilité de votre couple ?

Nul ne peut prédire avec certitude si un couple va durer ou non. Des mariages se terminent après une décennie, car l’un ou l’autre était insatisfait de la relation depuis des années. Il y a aussi des tourtereaux qui se quittent après un certain nombre de rendez-vous. Quand ce n’est pas l’électrochoc, les ruptures se passent en douceur et sans raison apparente. Si vous souhaitez connaitre l’espérance de vie de votre binôme, les prochaines lignes vous concernent. Vous aurez des réponses à vos questions concernant votre compatibilité grâce à la numérologie, mais également avec l’aide de l’astrologie.

Choisir le partenaire en fonction de son signe astrologique

Peu de personnes choisissent leur partenaire en fonction de son signe astrologique. Cela dit, la compatibilité est bel et bien influencée par les étoiles. Le natif du Bélier s’entend bien avec la fougueuse personne qui partage la même détermination. Il lui arrive également de bien tendre l’oreille au Lion ainsi qu’au Sagittaire. Pour le Taureau, les choses sont noires ou blanches. Sans ambiguïté et franc, c’est un signe compatible avec le Lion, le Verseau ainsi que le Scorpion. Profondément idéalistes, les Gémeaux, peuvent nouer une relation durable avec le Verseau ou Balance. Pour sa part, l’émotif Cancer cherche à vivre une histoire d’amour avec une personne partageant la même sensibilité. Outre les natifs du même signe, de belles perspectives sont aussi à prévoir avec le Scorpion ou le Poisson. Autoritaire, le Lion aura un peu de mal à trouver des personnes qui supportent son emprise. Cela dit, sa puissance force l’admiration du Scorpion et de la Vierge. Cette dernière a la particularité de demander beaucoup de stabilité dans ce qu’elle entreprend, même en amour. La compatibilité maximale s’obtient alors avec un natif du même signe. L’idéaliste Taureau et le réaliste Capricorne peuvent lui convenir comme partenaire. Puis, il y a la Balance. La personne avec ce signe astrologique peut pratiquement s’entendre avec tout le monde. Cependant, les choses peuvent devenir plus compliquées avec les Vierge, Capricorne et Scorpion. L’insolence du Taureau peut également l’agacer. Signe d’eau, le Scorpion est souvent très strict envers lui-même. Les personnes nées sous la même constellation pourront lui convenir. Les candidats Cancer et Poisson pourraient aussi prétendre à une relation durable avec le Scorpion. L’extraverti Sagittaire reste le partenaire idéal aux yeux d’une native de la Balance. Le méticuleux Capricorne n’aura aucune difficulté à s’entendre avec les Taureau et Vierge sur de nombreux plans. Côté cœur, il rencontrera une plus grande compatibilité avec le Poisson. Le Verseau est épris de liberté. Il n’apprécie pas beaucoup les relations contraignantes. Cette philosophie est partagée avec les Sagittaire et Poisson. Cela dit, le Poisson reste surtout attiré par le Cancer et le Scorpion.

Étudier les prénoms pour connaitre la compatibilité d’un couple

La compatibilité d’un couple peut être évaluée grâce à la numérologie. Cette méthode consiste à transformer les deux prénoms en nombre pour ensuite les additionner. Pour cela, utilisez seulement les chiffres entre 1 et 9. A devient 1, B = 2, C = 3 et D = 4. Arrivé à la lettre I, vous aurez 9. Pour J, recommencez le cycle. J devient à son tour 1, K=2, L=3, ainsi de suite. Autrement dit, vous aurez la formule A=J=S=1, B=K=T=2, etc. L’idée sera d’avoir un nombre compris entre 1 et 9. Pour un calcul de compatibilité rapide, rendez-vous sur http://compatibilitedesprenoms.fr/. Si vous avez 1 comme résultat, c’est souvent le coup de foudre. Seulement, il y aura également de l’égoïsme dans l’air. Pour 2, il sera question de couple fusionnel qui s’entend sur tout. Attention tout de même à ne pas faire de votre relation une véritable drogue. Gardez votre identité. Pour 3, le mot qui résume votre relation serait l’aventure. Vous vivrez probablement une histoire romantique et presque parfaite comme au cinéma. Ceci dit, votre partenaire et vous-même pourrez inviter une tierce personne dans le scénario. Les couples avec une compatibilité 4 jouissent d’une grande stabilité. Dommage que la froideur apparente prenne souvent le dessus. Si vous aimez les histoires d’amour avec multiples rebondissements, le chiffre de votre couple devrait être 5. Pour 6, il est question d’harmonie qui dure toute une vie. Avec un 7 comme score, vous aimerez l’autre en dépit de ses multiples défauts. 8 signifie que les émotions seront au rendez-vous. Il y aura beaucoup de sentimentalité en perspective. Un chiffre 9 peut transformer une histoire banale en roman d’amour avec happy ending.

Les objets religieux : des outils indispensables pour fortifier la foi

Dans le christianisme, les objets religieux tiennent une place importante. Plus que de simples outils, ils sont associés à la foi et aux différents rites chrétiens. Ils sont présents partout, à l’église et dans tous les foyers chrétiens. Ils permettent en général de réaliser des cultes en dehors de l’église. Pour mieux comprendre leurs significations, ci-dessous quelques-uns d’entre eux qui sont les plus utilisés au quotidien.

Le chapelet, un objet religieux représentant la vie du Christ

Le chapelet est avant tout un objet constitué d’une cordelette fermée comportant des perles divisées en cinq séries de 10 perles rapprochées et quatre autres plus éloignées. L’extrémité close par une croix dispose de deux perles espacées entourant trois grains plus rapprochés. Il est souvent utilisé par l’Église catholique pour méditer sur la vie du Christ et sa mère. À l’occasion d’une prière du chapelet, l’on occupe entièrement notre esprit à la contemplation divine par la récitation des prières ou méditer des scènes citées dans la bible sur l’histoire du salut.

Le chapelet est l’un des objets religieux les plus utilisés pour faire mémoire de ce qui forge le patrimoine de la foi. Actuellement, il se décline sous diverses formes à savoir en collier ou en bracelet. Ce qui permet de le transporter n’importe où afin de pouvoir l’utiliser à n’importe quel moment. Il est possible d’en retrouver dans la plupart des boutiques ou magasins d’objets religieux. C’est un instrument sacré à détenir chez soi afin de maintenir la foi.

La croix, le principal symbole du christianisme

Le Seigneur a été sacrifié par la crucifixion de la croix. Cette dernière a une signification majeure pour les chrétiens. Elle est devenue le symbole du sacrifice et la victoire. Bien qu’elle soit utilisée par diverses religions, la croix est le symbole du Christ crucifié et qui a ressuscité le troisième jour. Bien qu’elle soit constituée de deux morceaux de bois, elle évoque des significations remarquables. Le vertical représente le rétablissement de notre relation avec le père et l’horizontal, la réconciliation entre tous les enfants de Dieu.

Cet objet religieux dispose donc tous les pouvoirs pour donner de la force à la foi. À part à l’église ou à la chapelle, elle peut être portée au cou en pendentif, clouer au mur au-dessus du lit ou encore le placer dans n’importe quelle pièce de la maison, etc. Elle marque l’assurance spirituelle. C’est pour cela qu’il peut être offert en guise de présent durant des événements religieux comme le baptême, la communion, etc.

L’eau bénite, une arme pour se défendre contre les ténèbres

En effet, l’eau bénite fait également partie des objets religieux les plus utilisés à l’église ou dans la vie quotidienne. Elle est souvent appliquée en faisant un signe de croix. Son utilisation permet surtout de se purifier des péchés, d’éloigner les tentations ou les démons, etc. À l’église, l’eau bénite est employée durant la liturgie pour les bénédictions. Aspergée en forme de croix, elle vise à bénir les personnes en vertu de la passion et la résurrection du Christ.

Dans la vie quotidienne, l’eau bénite peut être utilisé par la famille, notamment au lever et avant de se coucher afin de se protéger contre les attaques du démon qui apparemment se dévoile durant un cauchemar, pensées vicieuses ou la chasteté. Son usage consiste toujours à se signer avec l’eau bénite. Durant la journée, en cas de désolations ou peines, avant d’accomplir une activité, l’eau bénite permet d’avoir un esprit soumis à la volonté divine. L’eau bénite s’avère donc être un objet religieux efficace précieux permettant de prendre un moyen spirituel afin de remédier à la faiblesse de la prière.

 

Comment déclarer sa téléassistance ?

Depuis 2018, si vous faites appel à des services de téléassistance, vous avez droit à un crédit d’impôt, et ce, que vous soyez imposable ou non. Cela constitue une nouveauté importante d’un point de vue fiscal, et qui permet à davantage de familles de bénéficier d’un avantage fiscal mais qui encourage également de nouvelles personnes dans le besoin à souscrire à la téléassistance.

La téléassistance est un service d’aide à distance pour les personnes âgées qui vivent seules à leur domicile. Ce service permet aux seniors d’entrer en contacter avec un opérateur 24H/24 et 7jours/7, à travers un dispositif émetteur-récepteur. La téléassistance offre une garantie de sécurité pour les personnes âgées et leurs familles en permettant l’intervention rapide des secours en cas de problème. Des entreprises, mais aussi des associations et des communes, proposent des services de téléassistance, pour des coûts qui peuvent différer. Les frais engagés dans un service de téléassistance ouvrent ainsi droit à une réduction ou un crédit d’impôt égal à 50% des sommes versées.

Qui peut bénéficier d’une réduction ou d’un crédit d’impôt?

Il est important de savoir que toutes les personnes âgées utilisant un système de téléassistance, proposé par un organisme agréé pour l’aide à la personne, peut bénéficier d’un crédit d’impôt. Il suffit d’avoir utilisé ce système l’année précédant votre déclaration.

On distingue ensuite le cas des personnes imposables et de celles qui ne le sont pas. Bien que la forme du crédit d’impôt varie, vous pourrez bénéficier d’avantages fiscaux quelle que soit votre situation.

Si vous êtes imposable, la moitié de la somme totale annuelle que vous a coûté le service de téléassistance auquel vous avez souscrit sera déduite de vos impôts.
Si au contraire vous n’êtes pas imposable, les services des impôts vous reverseront la moitié de la somme annuelle totale consacrée aux services de téléassistance, et ce, sous forme de chèque.

Il est important par ailleurs de connaître les plafonds existants pour la réduction ou le crédit d’impôt : ils sont de 12 000 €, majorés de 1 500€ par membre du foyer âgé de plus de 65 ans, avec un plafond total ne pouvant pas excéder 15 000 €, de 20 000 € lorsqu’un membre du foyer est titulaire de la carte d’invalidité ou perçoit une pension d’invalidité de 3ème catégorie, et enfin de 15 000 € lorsque vous employez directement une aide à domicile. Pensez à les prendre en compte lorsque vous souscrivez l’offre de téléassistance.

Comment déclarer son service de téléassistance?

La déclaration de votre service de téléassistance se fait sur votre déclaration d’impôts, dans la rubrique 169, intitulée « Services à la personne, emploi à domicile ».

Une fois que vous y êtes, vous trouverez plusieurs cases, qui dépendent de votre situation. Vous devez à chaque fois renseigner une case spécifique si:

-vous êtes dans le cas d’un utilisateur du service de télésurveillance et avez été en activité ou inscrit comme demandeur d’emploi durant au moins trois mois l’année précédente
-vous êtes utilisateur du service de télésurveillance et étiez retraité ou sans activité l’année précédente
-vous n’êtes pas l’utilisateur du service de télésurveillance mais que vous avez payé pour une personne bénéficiaire de l’APA l’année précédente
-vous avez acquis des équipements d’aide à la personne, comme un détecteur de chute par exemple ou encore une montre.

A chaque fois, vous devez dûment remplir le montant des dépenses réalisées pour le service en question. Dans ce but, demandez à l’organisme de téléassistance de vous fournir  une attestation fiscale précisant de manière exacte l’ensemble des sommes que vous avez réglées pour les services fournis.
Cette attestation n’est pas à joindre à votre déclaration de revenus mais vous devez néanmoins la conserver et la présenter en cas de demande de justification de la part de l’administration fiscale.

 

Quelle hygiène bucco-dentaire chez les aînés ?

D’après une étude, presque la totalité des personnes âgées de 65 ans présentent des problèmes bucco-dentaires (carie, pathologie parodontale, racines résiduelles, édentation totale, saignements). La santé  bucco-dentaire chez les aînés est plutôt mauvaise. En l’absence de soin régulier à ces personnes, ces problèmes peuvent sensiblement s’aggraver. En effet, cela détériore non seulement la santé physique, mais aussi la santé mentale. Ainsi, les quelques lignes qui suivent vous font découvrir la meilleure hygiène bucco-dentaire pour favoriser une bouche propre et éviter les maladies dentaires sur les personnes âgées.

Adoptez le bon régime alimentaire

Pour prévenir le déchaussement prématuré des dents et les caries, il faut suivre un régime alimentaire de qualité. 3 fois par jour, gardez 3 repas équilibrés. Dans l’après-midi, en cas de sensation de faim, vous pouvez prendre un goûter. Mangez des fruits et légumes. Ceux-ci contiennent les vitamines et les minéraux, dont les besoins augmentent avec l’âge. Les produits laitiers comme le fromage et le lait sont à consommer 3 à 4 fois par jour. Ils sont surtout importants si vous consommez peu de viandes. Les produits céréaliers sont aussi indispensables pour le bon fonctionnement de votre organisme. Si possible, prenez-en à chaque repas. La viande, l’œuf et le poisson comblent également les besoins protéiques des aînés. Il est donc important d’en consommer. Outre cela, réduisez la quantité de sucres ingérés et diminuez la consommation d’alcool. Les boissons gazeuses, elles aussi, sont à bannir. Elles rongent l’émail des dents puisqu’elles contiennent des acides phosphoriques et citriques. Enfin, si vous êtes un grand fumeur, sachez que la cigarette ne nuit pas seulement à la santé en général. Elle provoque aussi les cancers de la bouche, de la langue et des gencives.

Une bonne hygiène bucco-dentaire à suivre

Qu’est-ce qu’une bonne hygiène bucco-dentaire ? C’est l’ensemble de pratiques pour éliminer la plaque dentaire qui se forme en permanence à la surface et entre les dents. Dans l’idéal, brossez-vous les dents après chaque repas. Utilisez une brosse à dents bien souples. Remplacez cet outil s’il ne remplit plus bien son rôle, l’élimination de la plaque dentaire. Pour la santé des dents des personnes âgées, l’utilisation d’un fil inter-dentaire en complément du brossage habituel constitue un vrai plus surtout le soir. Cet équipement déloge les bactéries et la plaque dentaire aux endroits que votre brosse à dents n’atteint pas. Ajouter à cela, vous pouvez faire un bain de bouche. Toutefois, il faut noter  que le bain de bouche est conçu pour une utilisation limitée dans le temps. Outre cela, allez régulièrement chez le dentiste. Si vous n’êtes pas capables de vous rendre dans un cabinet dentaire, faîtes appel à des entreprises qui proposent des soins dentaires à domicile. Si des dents vous manquent, pensez à faire un implant dentaire Marseille, un dentier ou un bridge. Si vous portez déjà une prothèse, il est impératif qu’un chirurgien-dentiste vérifie vos gencives et vos dents. Et garde à l’esprit que vous pouvez garder vos dents au mieux de leur forme, malgré l’âge. Cela vous demande juste un peu de sens pratique.

La perte des cheveux, plus une fatalité

Constater la raréfaction de ses cheveux est toujours un phénomène traumatisant. Quand jour après jour on retrouve des touffes de cheveux dans sa brosse ou dans son peigne, les réactions sont très différentes selon les individus. Certains hommes s’en accommodent parfois très bien, mais beaucoup d’entre eux se sentent diminués, ils perdent confiance en eux-mêmes, parfois leur vie sociale, professionnelle et familiale en est lourdement impactée. Les femmes ne s’y habituent pratiquement jamais.

Avant de s’affoler et d’entrer dans quelconque dépression, il faut avant tout déterminer avec précision l’origine de cette chute des cheveux car il peut y avoir une multitude de raisons pour lesquelles les cheveux tombent. La seule chose qui soit certaine, est qu’il convient d’agir immédiatement lorsqu’on constate que ses cheveux tombent régulièrement.

Pourquoi les cheveux tombent

Dès le constat de la chute des cheveux, il n’est pas nécessaire d’entreprendre des démarches pour faire un implant capillaire, mais pour trouver la cause du phénomène. Un état de stress intense et ponctuel comme une intolérance à un médicament que l’on vient d’introduire dans son traitement, la suite d’une grossesse, l’allaitement, le changement hormonal lors de la ménopause, un état de fatigue général ou encore les conséquences d’une maladie ou d’un traitement grave comme une chimiothérapie par exemple, sont autant de facteurs qui favorisent la chute des cheveux. Dans tous ces cas, si on élimine la cause, on élimine également la conséquence. Ce n’est que lorsque toutes ces raisons à la chute des cheveux sont éliminées qu’il faut se dire qu’il s’agit d’une alopécie androgénétique, soit une calvitie héréditaire irrémédiable pour laquelle il n’y a le plus souvent pas d’autre solution que l’implantation capillaire.

L’implantation capillaire, une solution pour tous

Pour ceux et celles qui redoutent de devenir chauves, qui voient leur image se dégrader en raison de leur alopécie, la technologie contemporaine vient très facilement à leur secours. Depuis quelques années les techniques d’implantation capillaires ont considérablement évolué grâce notamment à l’imagerie médicale qui a fait des progrès considérables. De nos jours, les prélèvements de greffons et leur réimplantation dans les zones dégarnies du crâne se font de manière entièrement automatisée et numérisée par le robot ARTAS, véritable bijou de technologie de dernière génération. Sous la direction d’un praticien spécialisé, le robot ARTAS prélève de façon aléatoire les greffons sur les côtés et l’arrière de la tête du patient afin de conserver à ces zones leur aspect naturel. La réimplantation se fait tout aussi aléatoirement pour une chevelure dense et naturelle après la repousse.

Bien choisir son centre d’implantation capillaire

La technique d’implantation capillaire automatisée est un protocole non invasif et pratiquement indolore, elle permet aussi de traiter tous les types de cheveux, jusqu’aux plus frisés ou crépus qui continuent à friser sous la peau. Ces cheveux posaient de gros problèmes de sectionnement quand les prélèvements se faisaient manuellement. Le robot ARTAS permet également de limiter le nombre de séances nécessaire et le temps de chaque séance. Malgré toutes ces caractéristiques très probantes pour le patient, il convient de s’adresser à des experts de la greffe capillaire comme ceux qui œuvrent par exemple chez The Clinic à Paris (https://www.the-clinic.fr). Il faut en effet avant tout être sûr et certain que toutes les contre-indications éventuelles sont éliminées, que les praticiens à qui l’on confie son cuir chevelu sont particulièrement compétents et sérieux et qu’ils ont procédé en amont à un bilan capillaire propre à déterminer la cause de l’alopécie. L’environnement matériel et sanitaire irréprochable est bien entendu un préalable incontournable.

Comment bien choisir des chaussures pour une personne âgée ?

Il n’est pas toujours simple de choisir de nouvelles chaussures lorsque l’on est âgé.
Vous décidez d’accompagner une personne vieillissante pour l’aider à choisir sa paire de chaussures.
Vous vous questionnez : sur quels critères baser votre choix ? Que devez-vous impérativement prendre en compte ? Devez-vous choisir une chaussure plate, à petit talon? Quelles semelles choisir? Ces quelques lignes vous aideront à faire votre choix en vous basant sur les besoins d’une personne âgée.

Privilégier le confort de marche

En général, les personnes vieillissantes ont les pieds très fragiles et sensibles. Vous devez en tenir compte et par conséquent, opter pour des chaussures confortables et adaptées.
Une chaussure qui blesse le pied peut se révéler très dangereuse pour les personnes sujettes au diabète. Les chaussures à bouts ronds lui permettront d’être plus à l’aise et limiteront les risques de blessures à l’avant du pied. Il arrive aussi que la personne possède des pieds devenus volumineux à cause d’oedèmes par exemple.

Préférez une chaussure suffisamment large pour que la personne qui la porte puisse se déplacer sans se blesser d’avantage. Évitez les coutures à l’avant de la chaussure, qui peuvent provoquer des blessures et un manque de confort dans la marche. Il faut également penser que la personne âgée rencontre parfois des difficultés pour se baisser, liées à des problèmes de dos la plupart du temps.

Choisissez donc des chaussures faciles à lacer :

• Les chaussures a scratchs sont plus faciles à attacher, et ne risquent pas de se détacher lorsque la personne se déplace

• La chaussure à lacet présente deux avantages : elles assurent un meilleur maintien du pied, et sont ajustables en cas de gonflements.

Faites votre choix en fonction des capacités de la personne âgée et de son degré d’autonomie. Tenez compte de ses éventuels problèmes médicaux.
Ainsi, la personne pourra marcher en tout confort.

Pensez aussi à la sécurité

Lorsque nous arrivons à un âge avancé, il peut arriver que nous soyons sujets à des pertes d’équilibre. La démarche est moins assurée, et le risque de chute plus conséquent.

Cela peut vous paraître évident, mais il est indispensable que les chaussures soient à la bonne taille. Une chaussure trop grande pourra engendrer un déséquilibre, et une chaussure trop petite blessera à coup sûr des pieds fragiles.
La personne âgée peut tout à fait ne pas se rendre compte que ses chaussures sont trop petites ou trop grandes.
Il est donc très important de faire essayer les chaussures à la personne pour s’assurer que ce soit la bonne pointure. Veillez à ce que le pied de la personne touche bien l’avant de la chaussure, sans que les orteils soient repliés, mais aussi à ce qu’elle n’y soit pas trop à l’étroit. De plus, toutes les marques de chaussures ne taillent pas de la bonne manière.

Les chaussures ouvertes à l’arrière sont à proscrire. Même si de premier abord elles peuvent paraître plus confortables et plus faciles à enfiler, elles présentent le risque que le pied glisse et en sorte. Dans ce cas la chute est assurée. Oubliez donc les mules et les claquettes.

Choisir des chaussures pour personnes âgées adaptées est une chose, mais il est aussi important de les associer à des semelles qui conviennent. Optez pour des semelles assez fine, afin que la personne soit assez en contact avec le sol pour sentir ses aspérités. Ainsi, elle améliore sa stabilité.
Les chaussures doivent être plates, évitez les chaussures à talon. Optez pour des semelles de chaussures antidérapantes si possible pour limiter le risque de pertes d’équilibres et de chutes.

A retenir

Le choix d’une paire de chaussures pour une personne âgée peut paraître anodin, mais ce n’est pas le cas. Vous ne devez pas choisir une paire de la même façon que vous le feriez pour vous. Préférez une chaussure qui assurera stabilité et maintien du pied à la personne vieillissante.
En avançant dans l’âge, elle devient plus dépendante et aura besoin d’être guidée dans ses choix, pour son confort et sa sécurité.
Vous savez maintenant comment choisir des chaussures pour une personne âgée. Les mêmes conseils s’appliquent au choix de chaussons.
Il existe un grand nombre de marques de chaussures spécialisées pour les personnes âgées, qui tiennent compte de la déformation du pied liée au vieillissement, mais aussi de différentes pathologies pouvant être rencontrées chez la personne âgée.
Vous pouvez aussi trouver des chaussures adaptées dans n’importe quel magasin de chaussures.
Choisissez aussi des chaussures en fonction de la saison, ni trop chaudes l’été, ni trop légères en plein hiver.
Il ne vous reste plus qu’a choisir des chaussures en fonction des besoins de la personne que vous accompagnez, mais aussi de ses goûts : Autant choisir un joli modèle qu’elle portera avec plaisir.

 

Les thérapeutes pour enfant : aide et soutien aux parents

Votre enfant est sujet à des troubles du comportement ou à des difficultés relationnelles et vous n’arrivez pas à savoir pourquoi. Aujourd’hui consulter un psychiatre n’est plus réserver à l’adulte dépressif ou enclin à des problèmes relationnels. Il est tout à fait possible qu’un enfant même en bas âge soit victime d’angoisse ou de stress dus à son environnement. Ces difficultés rencontrées par l’enfant sont de nature à le rendre triste ou fermé socialement, ce qui entraine des inconvénients tant sur son éducation que sur sa compréhension. Les parents peuvent alors se retrouver dos au mur et ne sont incapable de résoudre les problèmes de l’enfant dans l’intimité du cercle familiale.

Un professionnel pour résoudre les problèmes de l’enfant

Dans beaucoup de cas, comprendre les difficultés que rencontre un enfant est un véritable casse-tête pour les parents. Il est alors nécessaire de contacter un thérapeute qui va aider l’enfant à s’ouvrir émotionnellement et à communiquer avec les autres. Le mal-être de l’enfant peut trouver ses sources dans plusieurs situations, la séparation des parents, l’arrivée d’un nouveau-né dans la famille, son quotidien à la crèche n’est que des exemples typiques. Le fait est que lorsque l’enfant ou l’adolescent subit un changement brutal, il peut arriver qu’il se referme sur lui-même et supporte seul le poids de ses angoisses. Dans ce genre de situation, si les parents ne sont plus capables de résoudre les difficultés rencontrées par leurs enfants, contacter un thérapeute s’avère être la meilleure solution pour aider l’enfant à dépasser son état d’angoisse et de stress.

Les indices d’un mal-être aigu

Les enfants vivant avec des problèmes relationnels, d’angoisse et/ou de stress réagissent différemment, mais il existe cependant des points communs qui peuvent faire comprendre aux parents que leur enfant souffre intérieurement. Suivant l’âge de l’enfant, les signes les plus connus pour les enfants en bas âges sont : le refus de manger, les terreurs nocturnes et parfois l’hyperactivité. Pour les enfants plus âgés et les adolescents, l’absence de communication avec son entourage, les troubles du langage sont des indices qu’il ne faut pas prendre à la légère. Dès que les refus de communiquer persistent, n’hésitez pas, contacter un thérapeute. Notez que si les problèmes de l’enfant ne sont pas résolus, il se peut que dans sa vie d’adulte il soit confronté à de plus grandes difficultés et les troubles émotionnels qu’il vit pendant son enfance peuvent se transformer en des comportements antisociaux dans l’avenir.

Quel thérapeute choisir ?

Un thérapeute spécialisé pour les enfants en bas âges est conseillé pour les enfants de 6 mois à 5 ans. En effet, les pédopsychiatres sont formés pour résoudre les problèmes émotionnels de ces enfants âgés au maximum de 5 ans. Pour les plus âgés, les psychologues non spécialistes sont aptes à résoudre les problèmes rencontrés par un adolescent. Les parents modernes ne peuvent pas réellement se concentrer exclusivement sur leurs enfants, ces derniers vivront souvent leur enfance suivant l’image que les médias diffuseront. Aujourd’hui, il est préférable que l’enfant et les parents consultent le même thérapeute, d’abord pour rassurer et aider l’enfant et ensuite les parents.