Augmentation éventuelle de 30% du prix de la bière au Cameroun en 2019

Il s’agit certainement d’un des aspects du projet de loi de finances 2019 qui risque de faire le plus parler. Le gouvernement prévoit en effet, via l’article 141 bis, de réduire l’abattement applicable de 20% à 10% pour la détermination du droit d’accise appliqué à la bière” “ Pour le cas spécifique des boissons ci-après listées, précise cet article nouveau, la base d’imposition au droit d’accises est déterminée après application d’un abattement de 10% pour les bières titrant un degré d’alcool inférieur ou égal à 5,5%.”

Concrètement, cela indique que les brasseurs devront augmenter leurs tarifs afin de s’acquitter de ce droit ce qui pourrait avoir une incidence directe sur le prix que devront payer les consommateurs finalement, afin que les entreprises puissent payer ce supplément.

Pour l’année 2017, ce droit, dont l’abattement était de 20%, représentait 38,8 milliards FCFA. Avec la nouvelle législation passant l’abattement à 10%, il sera dorénavant de 43,6 milliards FCFA. Cela représente 4,8 milliards FCFA de charge fiscale pour le droit d’accises sur la bière dont le degré d’alcoolémie est inférieur ou égal à 5,5%.

L’abattement initial était un cadeau fait en 2015 par l’état pour le secteur des brasseries. Il s’agissait d’aider les entreprises dépendants de la production et de la distribution de bière face à une hausse fiscale appliquée cette année.

On estime ainsi qu’avec la nouvelle régulation fiscale, si les sociétés répercutent cette modification du droit d’abattement, le tarif de la bière augmenterait en moyenne de 200 FCFA.

Une première augmentation qui aurait dû avoir lieu en 2018 et concernant tout à la fois la bière mais aussi l’ensemble des boissons gazeuses n’avait pas été finalement appliquée. Cela était dû au fait qu’à la fois dans la loi de finance de cette année comme dans la circulaire du ministre des Finances concernant la manière dont devait être appliqué la loi, il n’y était pas fait la moindre mention d’une augmentation des droits d’accises pour ces boissons.

Malgré cela, dans les commerces, les tarifs de la bière avait augmenté, profitant sans doute des annonces qui ne s’étaient pourtant pas concrétisé. Le ministre du commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, en début d’année 2018, avait d’ailleurs indiqué: « Les bouteilles d’un litre qui se vendaient autrefois à 500 FCFA, coûtent 600 FCFA », et rappelait que « l’élargissement de l’assiette fiscale en 2018 ne devrait pas entraîner une augmentation des prix sur le marché ».