Comment les aliments influent sur notre humeur

Le saviez-vous ? Certains aliments peuvent influer sur notre humeur et nous rendre plus heureux ! Nous vous proposons d’en découvrir quelques-uns. Si les saisons (notamment via les fruits et les légumes) et notre métabolisme nous imposent d’adapter notre alimentation, il est important de connaître les aliments qui peuvent contribuer à notre bonne humeur.

Le fruit d’une étude sérieuse

C’est aux États-Unis dans l’État de New York qu’a été menée l’étude sur « les aliments qui rendent heureux », plus précisément par des chercheurs de la prestigieuse université de Binghamon. Cette étude est ensuite parue dans la revue médicale spécialisée « Nutritrional Neuroscience ».

Un sondage sur le web a été effectué, ce qui a permis aux chercheurs d’analyser les comportements alimentaires et leur influence sur l’humeur en fonction de l’âge, en se basant également sur des éléments plus techniques comme la neurochimie et la neurobiologie.

Les aliments qui pourraient donner le blues

Glucides et café ont beau s’avérer bien pratiques lorsque l’on a un coup de mou, ils peuvent également chez certains individus faire augmenter leur niveau de stress. Aussi, ils sont déconseillés lorsque l’on se sent anxieux ou oppressé par exemple. Parler de croissantglucides étant assez vague, précisons : il s’agit notamment de ce qui est composé de farine blanche comme les biscuits, viennoiseries et pâtisseries qui en plus d’être caloriques augmenteraient ce que l’on appelle le « stress oxydatif« .

Ce stress qui favoriserait le vieillissement peut également être causé par les boissons alcoolisées.
Toutefois, rien ne vous empêche de consommer ces aliments avec modération bien entendu, à fortiori si vous n’êtes pas d’un tempérament stressé : deux tasses de café par jour ainsi qu’un croissant quotidien ne vous feront pas de mal ! En effet, sachez que le corps parvient à neutraliser les radicaux libres sources du « stress oxydatif » via les vitamines E et C, des molécules antioxydantes.

D’où l’importance d’avoir une alimentation équilibrée pour contrer les « mauvais » aliments.

Les antioxydants

aliments-antioxydantsEn en parlant d’antioxydants justement, venons-en au sujet. Ceux-ci se trouvent dans des aliments tels que les baies et les aliments de couleur violette (chou rouge, betterave, oignon, raisin)…mais également dans le cacao, le thym, les noix, le gingembre, la fraise, la pomme ou le thé vert.

Leurs bénéfices sont multiples : ils « contrent » les effets négatifs que peuvent avoir les aliments précédemment évoqués mais pas seulement. En effet, ils ralentissent les effets des radicaux libres à l’origine des effets du vieillissement (peau, articulations, mémoire…).

Par ailleurs, ces radicaux libres influent sur l’humeur et peuvent même provoquer des troubles émotionnels. Les antioxydants sont donc essentiels pour contrer ces effets négatifs et, selon plusieurs études, la consommation d’antioxydants rendrait de plus en plus heureux proportionnellement avec l’âge.

Combinaison alimentation et sport pour la bonne humeur

La bonne humeur serait favorisée chez les moins de 30 ans qui consomment de la viande (rouge ou blanche). Afin d’accentuer cet effet de bonne humeur, l’exercice physique est également très plébiscité. En effet, viande et activité physique accentuent la production de dopamine et sérotonine dans le cerveau, les « hormones du bonheur« . Par ailleurs, la dopamine influence positivement les facultés cognitives comme la concentration, l’apprentissage et la motivation.

La sérotonine, outre son effet sur la bonne humeur, permet également de réguler l’appétit.
Ainsi, à l’inverse, les jeunes ne consommant pas de viande et étant sédentaires tendent plus à avoir un moral bas.

C’est pourquoi il est essentiel d’adapter son régime alimentaire à plusieurs facteurs comme le goût, le budget, la tolérance aux ingrédients et l’influence de la nourriture sur l’humeur.